Eldorado – Laurent Gaudé

                                                    

eldorado 

    Titre  Le soleil des Scorta
    Auteur : Laurent Gaudé
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Babel
    Date de publication : 2007
    Date de première publication  : 2006
    Nombre de pages  237

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

La double trajectoire d’un policier des frontières qui perd le sens de sa mission et d’un jeune émigrant soudanais qui tente d’atteindre l’Eldorado européen.
A Catane, le commandant Salvatore Piracci surveille les frontières maritimes. Gardien de la citadelle Europe, il navigue depuis vingt ans au large des côtes italiennes, afin d’intercepter les bateaux chargés d’émigrés clandestins qui ont tenté la grande aventure en sacrifiant toute leur misérable fortune… en sacrifiant parfois leur vie, car il n’est pas rare que les embarcations que la frégate du commandant accoste soient devenues des tombeaux flottants, abandonnés par les équipages qui avaient promis un passage sûr et se sont sauvés à la faveur de la nuit. Un jour, c’est justement une survivante de l’un de ces bateaux de la mort qui aborde le commandant Salvatore Piracci, et cette rencontre va bouleverser sa vie. Touché par l’histoire qu’elle lui raconte, il se laisse peu à peu gagner par le doute, par la compassion, par l’humanité… et entreprend un grand voyage.
Au Soudan, pour Soleiman et son frère Jamal, c’est le grand jour : ils ont enfin amassé la somme d’argent qui leur permettra de quitter le pays et le continent pour une vie meilleure. Mais les jeunes gens sont bientôt séparés par le destin. Soleiman rencontre Boubakar le boiteux et c’est avec ce nouveau compagnon qu’il poursuivra – d’Al Zuwarah à Ghardaïa, Oujda, puis Ceuta… – son voyage vers l’Eldorado européen.
Parce qu’il n’y a pas de frontière que l’espérance ne puisse franchir, Laurent Gaudé fait résonner la voix de ceux qui, au prix de leurs illusions, leur identité et parfois leur vie, osent se mettre en chemin pour s’inventer une terre promise.

Ce que j’en pense :

Salvatore Piracci travaille entre la Sicile et l’ile de Lampedusa. Dans sa frégate, il arpente les vagues à la recherche de clandestins. Après plusieurs décennies d’activité, il en a vu passer des regards transis de peur d’hommes et de femmes pétrifiés par la faim et le froid. Mais un métier est un métier et il fait le sien avec beaucoup de sérieux.

Un matin, au marché, une jeune femme le suit et enfin l’aborde. Cette rencontre est pour Salvatore aussi inattendue que déterminante.

Laurent Gaudé a écrit Eldorado, il y a plus de 10 ans. Il est pourtant d’une actualité effrayante. L’immigration clandestine vue des deux cotés, d’une part Jamal et Soleiman fuyant le Soudan et d’autre part Salvatore Piracci gardant les frontières européennes.

Eldorado est un roman à visage humain. Il met en scène les clandestins, des hommes guidés par le désespoir, visant une Europe utopique. Ils ont tout quitté et non donc plus rien à perdre. Ils sont au bout d’eux mêmes, ils sont à nu devant le lecteur.  Mais aussi, les gardes frontières, scrutant les eaux avant tout pour sauver des vies, qui reprennent leur uniforme, arrivé à terre, pour des auditions et des expulsions.

Laurent Gaudé prouve, encore une fois, son talent pour le récit et son acuité dans l’analyse de l’âme.

Les clandestins, les migrants, ils peuplent nos journaux, pourtant on ne sait rien d’eux. C’est donc avec beaucoup d’intérêt et d’attention que j’ai lu ces pages. Sur le sujet, j’ai eu le bonheur de lire Les échoués que j’avais trouvé plus émouvant.

Tout au long de ma lecture, je me suis demandé comment Laurent Gaudé allait joindre l’histoire de Soleiman et celle de Salvatore. J’avais très peur d’une rencontre mal ficelée. J’avais peur qu’elle gâche le plaisir que j’ai ressenti leur de ma lecture. C’était sans connaitre Laurent Gaudé, il finit son roman en apothéose, en m’offrant un rapprochement subtil. Merci !

 

Noctenbule est ma complice de lecture pour cette découverte de l’oeuvre de Laurent Gaudé.

Voici la liste de nos lectures :

Advertisements

5 réflexions sur “Eldorado – Laurent Gaudé

  1. Pingback: Elorado – Laurent Gaudé | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s