L’empreinte de toute chose – Elizabeth Gilbert

    a1b5b62b96ab767ebfec56d59e7acb6dTitre  : L’empreinte de toute chose
    Auteur : Elizabeth Gilbert
    Titre original : Signature of All Things
    Traducteur : Pascal Loubet (Anglais)
    Éditeur : Calmann-Lévy
    Date de publication : 2014
    Nombre de pages :  616
 
 
 
 
 
 
 
Quatrième de couverture :

Alma Whittaker naît avec le XIXe siècle, à Philadelphie, d’un père anglais dont le talent de botaniste et la roublardise lui ont permis de faire fortune dans le commerce du quinquina et d’une mère qui tient de sa famille de l’Hortus Botanicus d’Amsterdam une formidable érudition ainsi qu’une rigueur toute hollandaise.
 À leurs côtés et au contact des éminents chercheurs qui gravitent autour d’eux, Alma acquiert une intelligence éclectique et la passion de la botanique. En grandissant, elle se passionne pour les mousses puis pour Ambrose Pike, illustrateur de génie. Comme elle, il cherche à percer les secrets de l’univers mais, à la logique scientifique d’Alma, il préfère une pensée ésotérique ; un fossé qui les éloignera inexorablement et poussera enfin Alma à partir à la découverte du vaste monde. Alors que les terra incognita s’amenuisent de jour en jour, Alma explore les continents, la nature, la société dans laquelle elle vit et son propre corps – de l’infiniment grand à l’infiniment petit. Des bas-fonds de Londres en passant par Philadelphie, Tahiti ou les cimes des Andes, Elizabeth Gilbert nous raconte le siècle kaléidoscopique qui voit jaillir l’esprit des Lumières. Sa plume est vive, insolente, savante et non dénuée de romantisme : à l’image de son héroïne.

Ce que j’en pense :                            images-12Ce roman est un coup de coeur. images-12

J’ai choisi ce roman lors d’une masse critique grâce à la seule mention du mot BOTANIQUE sur la quatrième de couverture. Je l’ai reçu, lu et adoré. Je tiens à remercier de tout cœur les éditions Calmann-Lévy et Babelio pour ce livre qui est mon premier coup de cœur 2014.

Elizabeth Gilbert nous offre ici un très grand livre qui aurait pu s’intituler le fabuleux destin d’Alma Wittacker. Alma nait le 5 janvier 1800 à Philadelphie. Son père est un anglais illettré qui a fait fortune dans la culture, la transformation et l’exportation d’espèces végétales exotiques. Sa mère est hollandaise, c’est la fille du directeur du jardin botanique d’Amsterdam. C’est le parcours d’Alma de sa naissance jusqu’à sa mort que nous conte l’empreinte de toute chose.

Ce roman est très riche. J’ai lu qu’Elizabeth Gilbert s’est documenté pendant trois ans avant la rédaction de ce roman et en effet c’est une mine d’informations sur les expéditions scientifiques du 19 ième siècle, sur les populations indigènes des iles du sud et sur les mousses. Ce sont les mousses qu’Alma étudiera toute sa vie, cette étude la guidera vers une découverte révolutionnaire pour le monde scientifique.

On ne s’ennuie pas une seule seconde, les évènements inattendus se succèdent dans la vie d’Alma. Elle est différente des femmes de on époques et sa vie est tout simplement passionnante. Nous suivons Alma pas à pas et entrons dans tout ce que la vie à de plus intime.

Les personnages sont forts et attachants. Je pense bien sur à Alma que l’auteur décrit comme laide et que je trouve splendide, délicieuse, généreuse, intelligente et entière. Je pense aussi à Prudence, sa sœur adoptive qui a une personnalité troublante, mystérieuse et qui restera pour Alma une véritable énigme. Enfin, je pense à Ambrose, une homme angélique et spirituel qui changera à tout jamais la vie de notre héroïne.

Une plume subtile pour un magnifique roman !

Et j’ai eu la chance d’avoir une petite surprise sur la tranche du livre :

photo

Livre lu dans le cadre du challenge :
# Plume au féminin – Chez Opaline

plume2014_2

Publicités