Beignets de tomates vertes – Fannie Flagg

9782290020579

    Titre  Beignets de tomates vertes
    Auteur : Fannie Flagg
    Titre original : Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Cafe
    Traducteur Philippe Rouard (Anglais)
    Éditeur J’ai lu
    Date de publication 2009
    Nombre de pages  474

 

 

 

 

Quatrième de couverture : 
Au sud de l’Amérique profonde, en Alabama, un café au bord d’une voie ferrée… Ninny, fringante octogénaire, se souvient et raconte à Evelyn, une femme au foyer et à l’existence monotone, les incroyables aventures de la petite ville de Whistle Stop. Grâce à l’adorable vieille dame, Evelyn, qui vit très mal l’approche de la cinquantaine, va peu à peu s’affirmer et reprendre goût à la vie

 

Ce que j’en pense :
Tout commence par un rencontre. La rencontre d’Evelyn Couch, une quinquagénaire dépressive et mal dans sa peau et Ninny Threadgoode, une charmante octogénaire. Cette dernière quelque peu bavarde lui raconte chaque dimanche sa jeunesse passée dans l’Albama dans la ville de Whistle Stop. Nous sommes dans les années 30, dans le sud des Etats Unis où sevit la ségrégation raciale. La vie à Whistle Stop est centralisée autour du Whistle Stop Café tenu par Idgie (belle soeur de Ninny) et Ruth.
Deux choses peuvent être déconcertantes dans ce livre, d’une part le récit est réalisé par Ninny, par un narrateur et par différentes gazettes de l’époque, d’autre part ce livre n’est pas chronologique (on fait sans cesse des bonds dans le temps).  Mais comme le récit est bien ficelé, on suit aisément les aventures extraordinaires de la famille  Threadgoode.
Les personnages sont singuliers et de belle envergure. On s’attache à chacun d’entre eux. On comprend sans peine le sentiment d’Evelyn qui voudrait être sur la photo de famille.
L’histoire est pleine de rebondissements et on peut y voir les thèmes du racisme, la crise économique de 1929, l’homosexualité…
Bref, vous l’aurez compris j’ai été emballée par les souvenirs de Ninny. Cependant, l’histoire d’Evelyne m’ beaucoup moins plu, soit elle s’émancipe, reprend confiance en elle, s’épanouie même mais sa cadillac rose de chez Mary Kay symbolisant sa réussite…. personnellement je n’adhère pas.
Je recommande cependant ce roman qui a su susciter en moi de l’intérêt et des émotions

Lire la suite

Publicités