Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire – Jonas Jonasson

vieux-voulait-feter-anniversaire-L-G1LJIz   Titre  : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire   
   Auteur : Jonas Jonasson   
   Titre original : Hundraåringen som klev ut genom fönstret och försvann   
   Traducteur : Caroline BERG ( Suédois)
   Éditeur : Pocket
   Date de publication <span style=": 2012
   Nombre de pages :  512

 

 

 

 
Quatrième de couverture :

Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l’adjoint au maire et de la presse locale? Allan Karlsson, chaussé de ses plus belles charentaises, a donc décidé de prendre la tangente. Et, une chose en entraînant une autre, notre fringant centenaire se retrouve à trimballer une valise contenant 50 millions de couronnes dérobée – presque par inadvertance – à un membre de gang. S’engage une cavale arthritique qui le conduira à un vieux kleptomane, un vendeur de saucisses surdiplômé et une éléphante prénommée Sonja…

Ce que j’en pense :

Le titre et la couverture du livre m’ont tout de suite attirés, en les voyant la première chose qu’on se dit c’est « On ne va pas s’ennuyer ».

Et en effet, Jonas Jonasson nous conte l’histoire d’Allan, un presque centenaire, qui s’échappe de la maison retraite pour ne pas participer à la fête donnée en son honneur pour son anniversaire à trois chiffres. Il faut savoir qu’Allan est un homme naïf qui n’a aucune ambition dans la vie autre que celle de vivre le moment présent.  C’est pourquoi en quittant sa chambre, il va tout droit sans avoir d’idée précise sur sa destination. Il se retrouve dans une gare où il dérobe presque par mégarde une valise appartenant à un membre de gang. C’est la presque cavale d’Allan que nous suivons tout au long de ce roman. Ce texte alterne les chapitres au présent et les chapitres au passé. Car Allan a eu une vie EXTRAORDINAIRE sans le vouloir vraiment, il a quand même partager la table de Franco, Staline, Mao, Truman, De Gaulle… En lisant ce roman, l’enchaînement de moments plus rocambolesques les uns que les autres nous font obligatoirement penser au film Forrest Gump .

Les personnages rencontrés dans ce roman sont fabuleux, le genre de personnages qu’on ne rencontre qu’ici.. Je pense en particulier à Benny, le presque « tout », et à Mabelle avec son langage charretier et son éléphante.

L’écriture est simple, fraiche, facile à lire et j’ai beaucoup aimé découvrir que certains détails laissés par l’auteur au gré des chapitres avaient leur importance quelques dizaines de pages plus loin. Je regrette cependant l’utilisation plus qu’abondante de nom de ville suédoise qui m’a un peu gêné dans l’anticipation de la localisation des personnages.

Bref !!! Ce roman est un entremêlât de situations loufoques et de personnages qui le sont tout autant. Si vous voulez passer un bon moment « lecture détente », précipitez-vous sur ce livre.

Publicités