Verte – Marie Desplechin

verte    Titre  : Verte
    Auteur : Marie Desplechin 
    Illustrateur  : 
    Titre original : –
    Traducteur 
    Éditeur : L’école des loisirs (Collection Neuf)
    Date de publication : 2013
    Nombre de pages : 179

    Quel âge ? : 9 ans

 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

A onze ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu’elle veut être quelqu’un de normal et se marier. Elle semble aussi s’intéresser aux garçons de sa classe et ne cache pas son dégoût lorsqu’elle voit mijoter un brouet destiné à empoisonner le chien des voisins. Sa mère, Ursule, est consternée. C’est si important pour une sorcière de transmettre le métier à sa fille. En dernier ressort, elle décide de confier Verte une journée par semaine à sa grand-mère, Anastabotte. Puisqu’elles ont l’air de si bien s’entendre. Dès la première séance, les résultats sont excellents. On peut même dire qu’ils dépassent les espérances d’Ursule. Un peu trop, peut-être.

Les personnages :

Verte, le personnage principal : C’est une petite fille de 11 ans. Elle est née dans une famille de sorcière mais elle voudrait être normale, c’est à dire se marier et avoir des enfants. Elle ne veut pas avoir des pouvoirs magiques.

Ursule, la mère de Verte : Elle veut tout faire pour que sa fille devienne une sorcière et respecte la tradition.

Anasbotte, la grande mère de Verte : Elle est gentille et connait tout les secrets de la sorcellerie.

Résumé de l’histoire :

La famille de Verte est une famille de sorciers mais personne ne saurait le deviner. Sa mère dit « Moi de ma vie, je n’ai jamais portait de chapeau et encore moins de chapeau pointu. Pointu pour pointu je préfère les escarpins à très hauts talons. Quand au balai volant, laisser moi rire. Lorsque je veux voler,  je prends l’avion comme tout le monde. »

D’ailleurs Verte est une petite fille normale et ne pas devenir une sorcière. Elle pense qu’être une sorcière, c’est faire du mal  autour  d’elle. Le temps passe, Ursule, sa mère, est très inquiète car elle ne montre toujours aucun pouvoir. Ursule confie donc Verte à sa grand mère tous les mercredi pour qu’elle lui parle du monde des sorcières et qu‘elle lui apprendre la sorcellerie.

Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre parce que Verte est une petite fille normale comme moi et mes amies. Une de mes amies est-elle une sorcière ? Soufi, l’amoureux secret de Verte m’a beaucoup plus. J’aimerais qu’il existe, il est tellement gentil et attentionné.

C’est facile à lire. Tous les 7 chapitres, on change de voix, chacun raconte un morceau de l’histoire à façon et j’ai beaucoup aimé même si ce n’est pas facile à comprendre au début.

J’ai hâte de lire Pome la suite de Verte

 

Lu et chroniqué par Clémence 9 ans.

Publicités

6 réflexions sur “Verte – Marie Desplechin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s