13 à table !

13 à tabel 2014

   

    Titre  : 13 à table ! 
    Auteur : Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Tatiana De Rosnay, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig , Gilles Legardinier, Pierre Lemaitre, Marc Levy, Guillaume Musso, Jean-Marie Périer, Franck Thilliez et Bernard Werber
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Pocket
    Date de publication : 2014
    Date de la première publication : 2014
    Nombre de pages :  274

Quatrième de couverture :

13 des plus grands auteurs français actuels pour 13 nouvelles centrées autour d’un thème commun : un repas. Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, retrouvailles inattendues… Du noir, de la tendresse, de l’humour, de l’absurde, à chacun sa recette. 13 repas à déguster sans modération, alors à table !

Lire la suite

Publicités

Robe de marié – Pierre Lemaître

Robe de marié
   Titre  : Robe de marié
    Auteur : Pierre Lemaître
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Le livre de poche
    Date de publication : 2010
    Nombre de pages :  314
    Date de première publication :  2009
 
 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite, elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape…

Lire la suite

Au revoir là-haut – Pierre Lemaître

9782226249678g

   

    Titre  Au revoir là-haut
    Auteur : Pierre Lemaître
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Albin Michel
    Date de publication : 2013
    Nombre de pages  567

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. »

Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts…
Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.
Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

Ce que j’en pense :

Nous sommes le 2 novembre 1918, les troupes attendent dans les tranchées cette fin de guerre annoncée.  Mais le lieutenant Henri D’Aulnay Pradelle veut gagner un dernier combat, il envoie donc son bataillon à l’assaut de la côte 113.  Pendant cette offensive, le soldat Albert Maillard est témoin d’une scène qu’il n’aurait pas du voir. Son lieutenant veut l’empêcher de parler en l’enfermant dans un trou d’obus creusé dans la terre. Il le laisse pour mort, enterré vivant, mais par chance un de ces collègues de camp, Edouard Péricourt,  le sauve in extremis. Au cours de ce sauvetage, le soldat Edouard Péricourt reçoit un éclat d’obus et augmente ainsi le nombre de gueules cassées de la grande guerre.

Cet épisode nouera entre les deux hommes une relation inévitable faite de reconnaissance, de protection et de rancœur.

Dans Au revoir là-haut, nous suivons le destin de ces trois hommes, des vies guidées par la reconstruction, la vengeance pour certains et la recherche de gloire, de fortune pour d’autres.

Dés les premières pages de ce roman, Pierre Lemaître inculque à son récit un rythme endiablé qui ne tarît pas tout au long de l’histoire, tant les rebondissements sont nombreux.  Dans les derniers chapitres, on lit même ce roman comme un roman policier – premières amours de Pierre Lemaître-.

Au revoir là-haut nous propose un récit pas très moral où l’on s’interroge sur la limite entre le romancé et le réel. Par des mots simples et précis, des phrases rythmées, des descriptions réalistes, Pierre Lemaître fait que le lecteur voit, sent, ressent  les péripéties de ces héros.

Un magnifique roman sur l’après première guerre mondiale à lire absolument.

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge : # Haut en couleur

Challenge Couleurs