A la grâce des hommes – Hannah Kent

A la grâce des hommes

   

    Titre  : A la grâce des hommes
    Auteur : Hannah Kent
    Titre original : Burial rites
    Traducteur : Karine Reignier (Anglais – Australie)
    Éditeur : Presses de la cité
    Date de publication : 2014
    Date de la première publication : Version originale 2013 / Version française 2014
    Nombre de pages :  396

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Agnes Magnúsdóttir, servante dans l’Islande austère et violente du XIXe siècle, est condamnée à mort pour l’assassinat de son amant et placée dans une ferme reculée en attendant son exécution. Horrifiés à l’idée d’héberger une meurtrière, le fermier, sa femme et leurs deux filles évitent tout contact avec Agnes, qui leur inspire autant de peur que de dégoût. Seul Tóti, le révérend chargé de préparer la jeune femme à sa fin prochaine, tente de la comprendre. Au fil des mois, Agnes raconte sa vérité, aussi terrible soit-elle à accepter. Mais la justice des hommes est en marche, et pourquoi Agnes réapprendrait-elle à vivre si c’est pour mourir ?

Lire la suite

Publicités

Barracuda – Christos Tsiolkas

9782714457912

   

    Titre  : Barracuda
    Auteur : Christos Tsiolkas
    Titre original : Barracuda
    Traducteur : Jean-Luc Piningre (Anglais – Australie)
    Éditeur : Belfond
    Date de publication : 2015
    Date de la première publication : Version originale 2013 / Version française 2015
    Nombre de pages :  453

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Daniel Kelly sort de prison.
Vingt ans plus tôt, il était Danny « Barracuda », le grand espoir de la natation australienne. Un adolescent rageur, animé par la soif de vaincre, tout entier tendu vers un seul but : devenir champion. Pour n’être plus le petit métèque, fils d’une coiffeuse grecque et d’un routier australien. Pour montrer à ces petits bourges pour qui tout semble facile que lui, le boursier, peut les battre. Pour ne plus être prisonnier de ce corps encombrant, de ces pensées qui lui viennent dans les vestiaires.
Aujourd’hui, Daniel est ce champion déchu qui a commis l’irréparable. Il est cet homme que la prison a à la fois brisé et révélé. Il est ce fils, ce frère qui veut se réconcilier avec les siens. Il est cet adulte qui va devoir une dernière fois se confronter à l’ado qu’il était pour mieux tenter de revivre…

Lire la suite

Conséquences – Darren Williams

consequences

   

    Titre  : Conséquences
    Auteur : Darren Williams
    Titre original : Angel Rock
    Traducteur : Fabrice Pointeau (Anglais – Australie)
    Éditeur : Sonatine
    Date de publication : 2012
    Date de la première publication : Version originale 2003 / Version française 2012
    Nombre de pages :  392

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

969. Angel Rock est une petite localité du sud de l’Australie, austère et abandonnée du monde. Le village a été durement touché par la crise, l’industrie du bois peine à le maintenir en vie. Nature hostile, conditions de vie difficiles, familles isolées, c’est dans ce contexte douloureux qu’un drame s’abat sur la communauté : Tom Ferry, 13 ans, et son petit frère Flynn disparaissent dans le bush, aux abords du village. Une battue est organisée pour les retrouver, en vain.

Sydney, quelques semaines plus tard. Une adolescente en fugue originaire d’Angel Rock est retrouvée morte dans une maison abandonnée. Le suicide ne fait aucun doute pour les autorités. Mais Gibson, un policier sombre et tourmenté, décide de poursuivre ses investigations.

Défiant sa hiérarchie, il gagne Angel Rock où il va mener une enquête qui, bien vite, va tourner à l’obsession. Dans cette petite communauté où rien ne s’oublie mais où rien ne se dit jamais, Gibson devra affronter le poids du passé, le sien et celui du village, pour mettre au jour des secrets enfouis depuis trop longtemps.

Avec ce récit crépusculaire d’une puissance narrative exceptionnelle, Darren Williams nous offre le tableau d’une éclatante noirceur d’un village australien hanté par les non-dits, frappé par la tragédie, où les enfants paient pour les péchés de leurs parents. Avec des personnages d’une complexité peu commune, au premier rang desquels des adolescents en crise, assorti d’un style lyrique et hypnotique, l’auteur envoûte littéralement ses lecteurs jusqu’au coup de théâtre final.

Lire la suite

Ailleurs – Julia Leigh

9782757813881_1_75

   

    Titre  : Ailleurs
    Auteur : Julia Leigh
    Titre original : Disquiet
    Traducteur : Jean Guiloineau (Anglais)
    Éditeur : Points
    Date de publication : 2009
    Nombre de pages  104

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Le bras en écharpe, entourée de ses enfants et une valise à ses pieds, Olivia attend devant la grille du château familial. Sur le perron, sa mère l’accueille en silence. Marcus, son frère, les rejoint avec sa femme. Pourquoi revenir après tant d’années d’absence ? Et comment trouver refuge dans cet univers fragile où chacun tait sa douleur, retient ses mots, n’ose partager ses secrets ?

Ce que j’en pense :

Olivia entre dans la maison familiale presque pas effraction accompagnée de ses deux enfants Andrew et Lucy après 12 ans sans avoir donné aucune nouvelle. Elle arrive d’Australie fuyant vraisemblablement un mari violent. Elle est accueillie froidement par sa mère et les domestiques. Simultanément ou presque, son frère Marcus rejoint la famille avec sa femme Sophie tenant un paquet de linge qu’elle ne quitte pas, à l’intérieur Alice leur fille tant attendue qui est mort-née.

L’intrigue est difficile et Julia Leigh construit dans ce huis clos une atmosphère pesante et douloureuse, presque qu’angoissante. Le château dans lequel vit la famille est luxueux mais froid, vide, les règles qui y règnent sont strictes, le silence est de rigueur. Hormis l’apparition dans le récit d’un téléphone portable et d’un vendeur de kebab nous ne saurions le situer dans le temps.

Les personnages sont déshumanisés, nous ne connaissons aucune de leurs pensées, de leurs états d’âmes. L’auteur n’utilise que très rarement leur prénom, elle les nomme le plus souvent par la femme, le petit garçon ou la petite fille. Julia Leigh ne relate que des faits, des rapports familiaux distants parfois suspects, illogiques frôlant parfois le fantastique dans une froideur extrême. Elle utilise des phrases courtes avec très peu de dialogues, nous relevant malgré tout au gré des pages quelques indices permettant de comprendre cette étrange atmosphère. Le lecteur se sent loin, spectateur sans aucun pouvoir devant cette déchéance psychologique.

Un roman poignant sur l’acceptation, le deuil et la reconstruction qui mènera tous ces personnages sur un « Tiens bon ! » autoritaire et final.

Julia Leigh a un talent incontestable. Ailleurs est un fulgurant roman sur la douleur intime auquel il est difficile de ne pas penser un fois livre fermé.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge : # La plume au féminin – Chez Opaline

 

plume2014_2

Le livre rouge – Meaghan Delahunt

64796258

                                                    

   Titre  Le livre rouge 
    Auteur : Meaghan Delahunt
    Titre original : The red book
    Traducteur : Céline Schwaller (Anglais)
    Éditeur : Métailié
    Date de publication : 2011
    Nombre de pages  281

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Trois personnages se croisent en Inde. Françoise, une photographe australienne, est venue à Bhopal dans le cadre d’une recherche sur les suites du drame de cette ville où, vingt ans plus tôt, une fuite de gaz toxique dans l’usine Union Carbide a tué des milliers de gens. Ils se sont croisés sans se connaître des années auparavant, il y a Naga, un réfugié tibétain dont la famille est morte dans la catastrophe et Arkay, un voyageur écossais qui a trouvé un refuge dans le bouddhisme. Ils étaient tous les trois pleins de promesses et d’espoirs. Françoise rassemble des photographies de leurs vies dans ce Livre rouge. Ces photos racontent leurs histoires d’amour, de lutte et de transformation – elles révèlent les gens qu’ils ont été et ce qu’ils vont devenir, les vies qui s’entrelacent et se séparent.

Ce que j’en pense :

Je ressors de ce livre sérieusement perplexe. En effet, le livre rouge de Meaghan Delahunt a tout pour me plaire et pourtant je n’y ai pas été sensible. La lecture m’a parue agréable mais j’ai eu énormément de mal à poursuivre ma lecture au delà d’une vingtaine de pages quotidiennes.

La construction narrative est cependant très intéressante, le livre rouge est un recueil de photos. Chaque chapitre débute par la description en quelques phrases d’une photographie, elle est également datée et localisée géographiquement. Le récit enchaine ensuite sur l’épisode de la vie de nos héros ayant suscité cette prise de vue. Par le fait, chaque chapitre donne tour à tour la parole à chacun des trois personnages principaux. La logique chronologique et géographique n’est pas respectée sans perdre le lecteur.

Tout d’abord, Françoise, photographe australienne, débarque en Inde suite à l’obtention d’une bourse en vue de la création d’une œuvre d’art internationale pour la commémoration du vingtième anniversaire de la catastrophe humaine, écologique et industrielle de Bhopal.

Ensuite, Arkay est écossais, il fait parti des nombreux  touristes qui viennent visiter l’Inde et y restent espérant trouver du réconfort dans le bouddhisme. Il y cherche également une nouvelle énergie pour résoudre son problème d’alcoolisme.

Enfin, Naga, jeune tibétain qui a perdu sa famille dans la catastrophe de Bhopal.

Je n’ai malheureusement su m’attacher à aucun de ces personnages, il est resté entre eux et moi une barrière incompréhensible mais infranchissable.

En quête d’une réponse, de soir, chacun d’eux va voyager entre l’Inde et le Tibet, nous permettant de découvrir de splendides paysages emplis de couleurs criardes et de sons. Leurs chemins vont se croiser pour jouer un rôle déterminant dans la vie des deux autres.

Au cours de ce roman Meaghan Delahunt démontre également les conséquences immédiates et 20 ans après de ce désastre sans hésiter à décrire toute son horreur.

Un joli voyage en Inde hors des stéréotypes qui ne m’a malheureusement pas captivée.

Livre lu dans le cadre du challenge :

A la découverte de l’Inde – Chez Darkness Turns Me On

592451AladcouvertedelInde