La beauté du diable – Radhika Jha

La beauté du diable

   

    Titre  : La beauté du diable
    Auteur : Radhika Jha
    Titre original : My beautiful shadow
    Traducteur : Françoise Nagel (Anglais)
    Éditeur : Editions Philippe Picquier
    Date de publication : 2014
    Date de la première publication : Version originale (2014) / Version française (2014)
    Nombre de pages  273

 
 
 

Quatrième de couverture :

La beauté du diable, ou comment le désir vient aux femmes. Le désir d’être belle, de se croire une reine, le désir d’allumer les regards de convoitise et d’envie sur son passage.
« J’ai un secret. J’appartiens à un club. Vous pourriez l’appeler le club des passionnées de beauté. Mais ce n’est pas de la beauté des autres que nous sommes éprises. Nous sommes les véritables esthètes, nous portons notre beauté sur nous. Et même si nos maisons sont vieilles et délabrées, si les murs empestent l’usure et la décrépitude, quand nous sortons après notre toilette matinale, nous sommes jeunes, fraîches et superbes. »
Kayo aurait pu mener une existence fade et rassurante de mère au foyer à Tokyo. Jusqu’à ce que germe en elle une graine qui va définitivement changer sa vie. Cette histoire aurait tout aussi bien pu se dérouler à Paris, Londres ou Delhi; dans n’importe laquelle de ces capitales où prévaut le culte de l’apparence et du luxe, où la pétillante ivresse du shopping peut se transformer en drogue, et le paradis en enfer. Car le club des passionnées de beauté compte des affiliées dans le monde entier. Chaque femme pourra y retrouver une part d’elle-même. Et les hommes, découvrir un continent qui leur est inconnu.

Lire la suite

Publicités

Pour quelques milliards et une roupie – Vikas Swarup

9782714454171_1_75

    Titre  Pour quelques milliards et une roupie
    Auteur : Vikas Swarup
    Titre original : The accidental apprentice
    Traducteur : Roxane Azimi (Anglais)
    Éditeur : Belfond
    Date de publication : 2014
    Nombre de pages  403

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Vendeuse d’électroménager pour entretenir sa famille, harcelée chaque jour par sa sœur, starlette en devenir, son propriétaire pressé et son patron incompétent, Sapna Sinha voit s’éloigner toujours un peu plus ses rêves d’avenir. Mais voilà qu’un jour, le plus grand patron d’Inde lui offre sa fortune et son entreprise, à condition qu’elle passe sept mystérieuses épreuves. S’agit-il d’un jeu cruel ou se pourrait-il que ses prières soient enfin exaucées ? Embarquée malgré elle dans d’incroyables aventures auprès de stars désespérées, de jeunes fiancées suicidaires et d’enfants exploités, Sapna devra prouver sa vaillance, son empathie et son honnêteté afin de construire un avenir meilleur pour elle et sa famille.

Ce que j’en pense :                      

Dans Pour quelques milliards et une roupie, nous suivons Sapna, un jeune indienne qui a abandonné ses études après le décès accidentel de son père pour subvenir aux besoins de sa mère malade et de sa jaune sœur qui rêve de gloire. Sapna rêve d’être écrivain et se voit réduite à vendre de l’électroménager. Sa vie change lorsqu’à la sortie du temple, elle est abordée par un vieux monsieur qui lui fait une proposition déroutante. Il l’a choisi comme successeur au poste de PDG dans l’une des plus performantes sociétés indiennes. Pour y accéder, Sapna devra subir 7 épreuves.

Vikas Swarup nous livre ici un récit enjoué sur l’Inde moderne qu’il nous présente avec toutes ses contradictions. Les 7 épreuves subies par l’héroïne sont pour l’auteur l’occasion de nous démontre la vraie nature de son pays. Un pays ou la modernité du 21ième siècle côtoie les affres de son passé telles que la corruption, l’héritage des castes, le travail des enfants, le mariage forcé…

J’ai été conquise par l’écriture simple et fluide et le ton libre et gai de l’auteur. Je me suis très vite attachée à Sapna et à ses compagnons d’aventures. Tout est un peu facile mais la quatrième de couverture nous promet un conte de fées moderne alors les chapitres s’enchainent très vite dans l’espoir d’une fin heureuse. Vikas Swarup nous réserve un final inattendu qui ajoute une dose de plaisir supplémentaire à la lecture.

Je remercie Babelio et les éditions Belfond pour cette première rencontre avec Vikas Swarup qui ne sera sans doute pas la dernière.

masse_critique belfond

 

Livre lu dans le cadre des challenges :

A la découverte de l’Inde – Chez Darkness Turns Me On
# Le challenge haut en couleur – Chez addiction littéraire
# A vos nombres – Chez Piplo

A vos nombres

592451AladcouvertedelIndeChallenge Couleurs

L’équilibre du monde – Rohinton Mistry

9782253150862-T

    Titre  L’équilibre du monde
    Auteur : Rohinton Mistry
    Titre original : A fine balance
    Traducteur : Françoise Adelstain (Anglais)
    Éditeur : Le livre de poche
    Date de publication : 2001
    Nombre de pages  882

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Voici le grand roman de l’Inde contemporaine, réaliste, foisonnant, inspiré – traversé par le souffle d’un Hugo ou d’un Dickens. L’histoire se déroule au cours des années 1970 et 1980. Dans le même quartier vivent des personnages venus d’horizons très divers : Ishvar et Omprakash, les deux tailleurs – des «intouchables» – ; Dina, la jeune veuve, qui, pour survivre, se lance dans la confection à domicile ; Maneck, descendu de ses lointaines montagnes pour poursuivre ses études ; Shankar, le cul-de-jatte, exploité par le maître des mendiants. Bien d’autres encore… À travers les heurs et malheurs de leurs existences, Rohinton Mistry, romancier anglophone né à Bombay, brosse une fresque qui est à la fois l’odyssée d’une nation et une parabole de la condition humaine. Un roman-fleuve qui nous emporte irrésistiblement.

Ce que j’en pense :                          images-12Ce roman est un coup de coeur. images-12

C’est un magnifique voyage en Inde que nous offre Rohinton Mistry.

Nous suivons les itinéraires croisés de quatre personnages. Dina est une jeune et jolie veuve indépendante. Par sa naissance dans une famille parsie, elle était vouée un avenir confortable. Elle se retrouve cependant dans un petit appartement en quête d’argent. C’est pourquoi, elle propose d’accueillir un hôte payant à qui elle offrira sa chambre et deux tailleurs qui travailleront chez elle et pour elle. Son hôte payant est  Maneck, un étudiant en réfrigération, il est le fils d’une de ses amies d’enfance. Maneck est également parsi, il  descend de sa montagne mais c’est un garçon ouvert. Les deux tailleurs sont Ishvar et Omprakash dit Om, ils sont oncle et neveu et sont issus de la caste des chamaars (caste parmi les plus basses). Ishvar est un homme raisonnable et travailleur, il est responsable de son neveu Om. Om est un jeune révolté. La réunion de ces quatre personnes d’univers et surtout d’origine différents est loin d’être évidente dans ce pays complexe, c’est pourtant cet équilibre délicat que nous propose ce roman.

Rohinton Mistry trace la vie de chacun de ses protagonistes allant parfois jusqu’aux deux générations précédentes ce qui nous permet de connaître parfaitement chacun d’eux et donc de mieux comprendre ce qui les guident. Il faut dire que la vie n’est pas toujours simple pour eux.  Les personnages sont ainsi bien construits, solides et même s’il est difficile pour nous « petits occidentaux » de s’identifier à eux, une affection certaine s’établit avec chacun des personnages. Ce n’est pas un récit que nous offre Rohinton Mistry mais une véritable incursion dans cette Inde des années 1970/80 en nous faisant découvrir la politique, l’histoire, la justice, l’alimentation et les paysages qui règnent dans ce pays.

Le lecture de ce roman est très intéressante et agréable, les phrases défilent rapidement tellement les événements se précipitent au fil des pages. Rohinton Mistry ne laisse au lecteur et à ses personnages aucun moment de répit pour notre plus grand plaisir. J’ai beaucoup aimé les références multiples au patchwork qui symbolise ici bien plus qu’un assemblage de morceau de tissu.

En lisant ce roman, vous découvrirez également les personnages secondaires comme Shankar le ver de terre, le maitre des mendiants, Rajaram le ramasseur de cheveux, Ashraf le tailleur musulman et bien d’autres qui eux aussi font la puissance de cette histoire.

N’hésitez pas, précipitez vous dans la lecture de ce roman et évadez vous pour l’Inde.

Livre lu dans le cadre des challenges :

A la découverte de l’Inde – Chez Darkness Turns Me On

Le Challenge des 170 idées – Chez Herlan

592451AladcouvertedelIndechallenge-170-300x199