Amours – Léonor de Récondo

9782848051734

   

    Titre  : Amours
    Auteur : Léonor de Récondo
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Sabine Wespieser Editeur
    Date de publication : 2015
    Date de la première publication : 2015
    Nombre de pages :  280

 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant espéré.
Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n’a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches.
Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l’enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles…
Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d’un sentiment qui balayera tout.

Lire la suite

Publicités

Le poids des secrets – Hamaguri (Tome 2) – Aki Shimazaki

Hamaguri

   

    Titre  : Hamaguri
    Auteur : Aki Shimazaki
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Babel
    Date de publication : 2007
    Date de la première publication : 2000
    Nombre de pages :  120

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l’intérieur d’une palourde, comme un serment d’amour éternel. Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaître ; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits ? Aux dernières heures de sa vie, la mère de Yukio cherchera à ouvrir les yeux de son fils en lui remettant ce coquillage sorti du tiroir de l’oubli.

Lire la suite

Des fleurs pour Algernon – Daniel Keyes

Des fleurs pour Algernon

   

    Titre  : Des fleurs pour Algernon
    Auteur : Daniel Keyes
    Titre original : Flowers for Algernon
    Traducteur : Georges H. Gallet (Anglais)
    Éditeur : Flammarion
    Date de publication : 1997
    Date de la première publication : 1959 sous forme de nouvelle ; 1966 sous forme de roman (Version originale) / 1972 (Version française)
    Nombre de pages :  440

 
 

Quatrième de couverture :

Charlie Gordon, le simple d’esprit, va devenir intelligent, très intelligent, grâce au traitement qu’il suit avec Algernon, une souris de laboratoire. Les progrès sont fulgurants, toute la vie de Charlie en est bouleversée. L’idiot, le benêt, devient plus fort que ses maîtres, si fort qu’il trouve la faille dans le traitement avant tout le monde. Mais que vont devenir Algernon et Charlie ?

Lire la suite

Le poids des secrets – Tsubaki (Tome 1) – Aki Shimazaki

tsubaki-1

   

    Titre  : Tsubaki 
    Auteur : Aki Shimazaki
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Bebel
    Date de publication : 2005
    Date de la première publication : 1999
    Nombre de pages :  111

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d’abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d’une vie familiale marquée par les mensonges d’un père qui l’ont poussée à commettre un meurtre.

Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n’échappe à son destin.

Lire la suite

Les cerfs-volants de Kaboul – Khaled Hosseini

Les cerfs-volants de Kaboul

   

    Titre  : Les cerfs-volants de Kaboul
    Auteur : Khaled Hosseini
    Titre original : The Kite Runner
    Traducteur : Valérie Bourgeois (Anglais)
    Éditeur : 10 / 18
    Date de publication : 2013
    Date de la première publication : 2003 (Version originale) / 2005 (Version française)
    Nombre de pages :  406

 
 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Au début des années 70, Amir et Hassan, frères de lait, embrasent le ciel de Kaboul de leurs cerfs-volants. Jusqu’à ce jour, terrible, ou Amir abandonne Hassan à un sort tragique et se réfugie aux États-Unis. Vingt ans plus tard, en quête de rédemption, il devra affronter l’Afghanistan ravagé sous le joug des talibans… et le poids de son propre passé.

Lire la suite

L’empreinte de toute chose – Elizabeth Gilbert

    a1b5b62b96ab767ebfec56d59e7acb6dTitre  : L’empreinte de toute chose
    Auteur : Elizabeth Gilbert
    Titre original : Signature of All Things
    Traducteur : Pascal Loubet (Anglais)
    Éditeur : Calmann-Lévy
    Date de publication : 2014
    Nombre de pages :  616
 
 
 
 
 
 
 
Quatrième de couverture :

Alma Whittaker naît avec le XIXe siècle, à Philadelphie, d’un père anglais dont le talent de botaniste et la roublardise lui ont permis de faire fortune dans le commerce du quinquina et d’une mère qui tient de sa famille de l’Hortus Botanicus d’Amsterdam une formidable érudition ainsi qu’une rigueur toute hollandaise.
 À leurs côtés et au contact des éminents chercheurs qui gravitent autour d’eux, Alma acquiert une intelligence éclectique et la passion de la botanique. En grandissant, elle se passionne pour les mousses puis pour Ambrose Pike, illustrateur de génie. Comme elle, il cherche à percer les secrets de l’univers mais, à la logique scientifique d’Alma, il préfère une pensée ésotérique ; un fossé qui les éloignera inexorablement et poussera enfin Alma à partir à la découverte du vaste monde. Alors que les terra incognita s’amenuisent de jour en jour, Alma explore les continents, la nature, la société dans laquelle elle vit et son propre corps – de l’infiniment grand à l’infiniment petit. Des bas-fonds de Londres en passant par Philadelphie, Tahiti ou les cimes des Andes, Elizabeth Gilbert nous raconte le siècle kaléidoscopique qui voit jaillir l’esprit des Lumières. Sa plume est vive, insolente, savante et non dénuée de romantisme : à l’image de son héroïne.

Ce que j’en pense :                            images-12Ce roman est un coup de coeur. images-12

J’ai choisi ce roman lors d’une masse critique grâce à la seule mention du mot BOTANIQUE sur la quatrième de couverture. Je l’ai reçu, lu et adoré. Je tiens à remercier de tout cœur les éditions Calmann-Lévy et Babelio pour ce livre qui est mon premier coup de cœur 2014.

Elizabeth Gilbert nous offre ici un très grand livre qui aurait pu s’intituler le fabuleux destin d’Alma Wittacker. Alma nait le 5 janvier 1800 à Philadelphie. Son père est un anglais illettré qui a fait fortune dans la culture, la transformation et l’exportation d’espèces végétales exotiques. Sa mère est hollandaise, c’est la fille du directeur du jardin botanique d’Amsterdam. C’est le parcours d’Alma de sa naissance jusqu’à sa mort que nous conte l’empreinte de toute chose.

Ce roman est très riche. J’ai lu qu’Elizabeth Gilbert s’est documenté pendant trois ans avant la rédaction de ce roman et en effet c’est une mine d’informations sur les expéditions scientifiques du 19 ième siècle, sur les populations indigènes des iles du sud et sur les mousses. Ce sont les mousses qu’Alma étudiera toute sa vie, cette étude la guidera vers une découverte révolutionnaire pour le monde scientifique.

On ne s’ennuie pas une seule seconde, les évènements inattendus se succèdent dans la vie d’Alma. Elle est différente des femmes de on époques et sa vie est tout simplement passionnante. Nous suivons Alma pas à pas et entrons dans tout ce que la vie à de plus intime.

Les personnages sont forts et attachants. Je pense bien sur à Alma que l’auteur décrit comme laide et que je trouve splendide, délicieuse, généreuse, intelligente et entière. Je pense aussi à Prudence, sa sœur adoptive qui a une personnalité troublante, mystérieuse et qui restera pour Alma une véritable énigme. Enfin, je pense à Ambrose, une homme angélique et spirituel qui changera à tout jamais la vie de notre héroïne.

Une plume subtile pour un magnifique roman !

Et j’ai eu la chance d’avoir une petite surprise sur la tranche du livre :

photo

Livre lu dans le cadre du challenge :
# Plume au féminin – Chez Opaline

plume2014_2

L’équilibre du monde – Rohinton Mistry

9782253150862-T

    Titre  L’équilibre du monde
    Auteur : Rohinton Mistry
    Titre original : A fine balance
    Traducteur : Françoise Adelstain (Anglais)
    Éditeur : Le livre de poche
    Date de publication : 2001
    Nombre de pages  882

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Voici le grand roman de l’Inde contemporaine, réaliste, foisonnant, inspiré – traversé par le souffle d’un Hugo ou d’un Dickens. L’histoire se déroule au cours des années 1970 et 1980. Dans le même quartier vivent des personnages venus d’horizons très divers : Ishvar et Omprakash, les deux tailleurs – des «intouchables» – ; Dina, la jeune veuve, qui, pour survivre, se lance dans la confection à domicile ; Maneck, descendu de ses lointaines montagnes pour poursuivre ses études ; Shankar, le cul-de-jatte, exploité par le maître des mendiants. Bien d’autres encore… À travers les heurs et malheurs de leurs existences, Rohinton Mistry, romancier anglophone né à Bombay, brosse une fresque qui est à la fois l’odyssée d’une nation et une parabole de la condition humaine. Un roman-fleuve qui nous emporte irrésistiblement.

Ce que j’en pense :                          images-12Ce roman est un coup de coeur. images-12

C’est un magnifique voyage en Inde que nous offre Rohinton Mistry.

Nous suivons les itinéraires croisés de quatre personnages. Dina est une jeune et jolie veuve indépendante. Par sa naissance dans une famille parsie, elle était vouée un avenir confortable. Elle se retrouve cependant dans un petit appartement en quête d’argent. C’est pourquoi, elle propose d’accueillir un hôte payant à qui elle offrira sa chambre et deux tailleurs qui travailleront chez elle et pour elle. Son hôte payant est  Maneck, un étudiant en réfrigération, il est le fils d’une de ses amies d’enfance. Maneck est également parsi, il  descend de sa montagne mais c’est un garçon ouvert. Les deux tailleurs sont Ishvar et Omprakash dit Om, ils sont oncle et neveu et sont issus de la caste des chamaars (caste parmi les plus basses). Ishvar est un homme raisonnable et travailleur, il est responsable de son neveu Om. Om est un jeune révolté. La réunion de ces quatre personnes d’univers et surtout d’origine différents est loin d’être évidente dans ce pays complexe, c’est pourtant cet équilibre délicat que nous propose ce roman.

Rohinton Mistry trace la vie de chacun de ses protagonistes allant parfois jusqu’aux deux générations précédentes ce qui nous permet de connaître parfaitement chacun d’eux et donc de mieux comprendre ce qui les guident. Il faut dire que la vie n’est pas toujours simple pour eux.  Les personnages sont ainsi bien construits, solides et même s’il est difficile pour nous « petits occidentaux » de s’identifier à eux, une affection certaine s’établit avec chacun des personnages. Ce n’est pas un récit que nous offre Rohinton Mistry mais une véritable incursion dans cette Inde des années 1970/80 en nous faisant découvrir la politique, l’histoire, la justice, l’alimentation et les paysages qui règnent dans ce pays.

Le lecture de ce roman est très intéressante et agréable, les phrases défilent rapidement tellement les événements se précipitent au fil des pages. Rohinton Mistry ne laisse au lecteur et à ses personnages aucun moment de répit pour notre plus grand plaisir. J’ai beaucoup aimé les références multiples au patchwork qui symbolise ici bien plus qu’un assemblage de morceau de tissu.

En lisant ce roman, vous découvrirez également les personnages secondaires comme Shankar le ver de terre, le maitre des mendiants, Rajaram le ramasseur de cheveux, Ashraf le tailleur musulman et bien d’autres qui eux aussi font la puissance de cette histoire.

N’hésitez pas, précipitez vous dans la lecture de ce roman et évadez vous pour l’Inde.

Livre lu dans le cadre des challenges :

A la découverte de l’Inde – Chez Darkness Turns Me On

Le Challenge des 170 idées – Chez Herlan

592451AladcouvertedelIndechallenge-170-300x199

Quand souffle le vent du nord – Daniel Glattauer

    9782253157304Titre  : Quand souffle le vent du nord
    Auteur : Daniel Gladiateur
    Titre original : Gut gegen Nordwind
    Traducteur : Anne-Sophie Anglaret (Allemand)
    Éditeur : Le livre de poche
    Date de publication : 2011
    Nombre de pages :  352

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

Un homme et une femme.
Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros. Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant…
Savoureuse et captivante, cette comédie de mœurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux.

Ce que j’en pense :                            images-12Ce roman est un coup de coeur. images-12

Ce roman est un véritable COUP de CŒUR ! Un livre complètement addictif, les pages  tournent et tournent encore sans que l’on ne s’en rende compte et c’est avec beaucoup de regret qu’apparait la mot ‘FIN’.

Quand souffle le vent du Nord est un roman épistolaire en version 2.0, car ici ce ne sont pas des lettres mais des mails que s’échangent les deux protagonistes.

C’est grâce à une erreur d’adresse qu’Emmi qui chausse du 37 (Excusez-moi, j’adore) et Léo vont correspondre par boite mail interposée. Evidement, dans un premier temps le contenu de cette correspondance est cordial et distant. Mais rapidement, au fil des mails, les messages deviennent passionnés ou/et désespères.  Chacun délivrant au travers de ses messages ce qu’il désire que l’autre sache de lui même avec un soupçon de séduction. C’est comme cela que le lecteur les découvre également.

Les personnalités d’Emmi et Léo sont entières, attachantes et crédibles. J’ai beaucoup aimé ces deux personnages, ils réagissent différemment vis à vis de ce qui leur arrive mais les deux versions me semblent réalistes. J’imagine aisément le chamboulement qu’il existe dans chacune de leur tête. Je me suis identifié à tour à tour à Emmi et à Léo.  Beaucoup ont trouvé Emmi énervante, personnellement je l’ai trouvé tout à fait dans son personnage de femme mariée et amoureusement virtuellement.

Le mail est un mode de communication que l’on situe entre l’écrit et l’oral et c’est tout à fait ce que l’on retrouve dans cet échange. Les messages courts, rapides et sans implications personnelles se mélangent aux messages intenses, réfléchis et passionnés. Je dois avouer qu’en lisant la fin d’un message, j’avais déjà l’œil sur le début du suivant. J’ai découvert le principe du mail alcoolisé… Hum intéressant !!! Cette lecture m’a définitivement emballée.

La Septième Vague est la suite de cette histoire, j’hésite beaucoup à le lire car pour moi l’histoire d’Emma et Léo se termine ici. Une morale qui définit qu’une relation virtuelle est passionnée, excitante, exaltante, enivrante, captivante, délirante, intense mais fragile me semble parfaite.

Merci Ando

La ballade de Lila K – Blandine Le Callet

cover-1070-big
    Titre  : La ballade de Lila K
    Auteur : Blandine Le Callet
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Le livre de poche
    Date de publication : 2012
    Nombre de pages :  354

 

 

 

Quatrième de couverture :

La ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge. Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité…

Ce que j’en pense :                            images-12Ce roman est un coup de coeur. images-12

Avec la ballade de Lila K, le lecteur est plongé dans le Paris du 22ième siècle. Une ville ultra sécuritaire, les cures de botox sont obligatoires, le droit à la conception est contrôlé et les livres sont interdits (le papier les constituant étant considéré comme toxique). Voilà pour le décor !!!

Le début du roman est intriguant, on ne sait pas qui sont ces hommes en noir, pourquoi est elle retirée avec violence à sa mère, pourquoi cet institut dans lequel elle est placée est tant surveillé, pourquoi lui fait on passer cette série de test, quel âge a t elle, où sommes nous ???? C’est pour répondre à toutes ces questions que je suis restée accrochée avec beaucoup de plaisir à ce livre.On apprend ensuite que Lila est une petite fille maltraitée, silencieuse, intelligente, asociale et qui n’a qu’une obsession retrouvée sa mère et comprendre ce qui lui est arrivée. Sa mère l’aimait, elle en est persuadée.Au fil des rencontres, elle avancera petit à petit vers sa mère et découvrira son histoire. Les personnages qui font grandir Lila manquent cependant contenu. J’aurai aimé en savoir un peu plus sur M Kauffmann, Lucienne, Milo, Justinien et ce magnifique chat arc en ciel.Ce livre est une petite merveille même si je me dis que c’est un livre « pour les filles écrit par une fille ». Je m’interroge sur ce qu’en pense les lecteurs.