La meilleure d’entre nous – Sarah Vaughan

La-meilleure-d-entre-nous-de-Sarah-Vaughan-traduit-de-l-anglais-par-Alice-Delarbre-Preludes_reference

   

    Titre  : La meilleure d’entre nous
    Auteur : Sarah Vaughan
    Titre original :  The Art of baking blind
    Traducteur : Alice Delarbre (Anglais)
    Éditeur : Préludes
    Date de publication : 2015
    Date de la première publication :  Version originale 2014 / Version française 2015
    Nombre de pages :  480

 
 
 

Quatrième de couverture :

« N’oubliez pas : la pâtisserie est une preuve d’amour. » Kathleen Eaden,L’Art de la pâtisserie, 1966.

Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d’un cheesecake ou d’un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines. Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari ; Vicki, qui aspire à plus qu’à élever son petit Alfie ; Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d’une autre vie ; Karen, dont l’apparente perfection dissimule bien des secrets ; sans oublier Mike, veuf en pleine thérapie culinaire… Au cours d’une compétition aussi gourmande qu’échevelée, tous apprendront que l’art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie. Généreux et inspirant, bourré d’émotion et d’humour, un premier roman à dévorer d’une seule traite, peuplé de personnages irrésistibles. Une déclaration d’amour à toutes les saveurs de la vie !

Ce que j’en pense :

Kathleen Eaden signe en 1966, l’Art de la pâtisserie. Un livre qui devient rapidement une référence en matière culinaire et même d’art de vivre.

En 2011, la chaine de magasin haut de gamme Eaden organise un concours de pâtisserie pour trouver la nouvelle Mrs Eaden qui représentera la marque. C’est ainsi que Jenny, Claire, Karen, Vicky et Mike, cinq candidats que tout oppose s’apprêtent à vivre ensemble une grande aventure.

Je n’imaginais pas où me mènerait ce roman. Sous prétexte de ce concours de pâtisserie, semblable à tous ceux qui fleurissent sur nos téléviseurs, c’est une véritable analyse sur la place de la femme dans la société, sur la maternité, sur les rapports parents /enfants que nous offre Sarah Vaughan.

La meilleure d’entre nous est un livre dynamique, je l’ai lu avec beaucoup d’enthousiasme. Il alterne les chapitres se déroulant dans les années 60 pendant lesquels on apprend à connaître Kathleen et les chapitres décrivant le concours et à travers eux les candidats. Nous lisons également des extraits de l’Art de la pâtisserie décernant à son auteur un rôle de mère parfaite et de femme épanouie. Ce parallélisme dans le récit une force narrative incontestable, pendant les uns grandissent, les autres s’affaiblissent.

Il est impossible lors de certains passages de ne pas saliver de gourmandise, c’est une profusion de délices sucrés. Certains d’entre aux m’étaient inconnus avec en vedette le Buttenberg cake. Je ressors de ce livre avec une irrésistible envie de préparer quelques douceurs.

battenburg_cake

La meilleure d’entre nous est un livre plein de finesse et de sucreries qui vous fera passer un excellent moment

 

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges
#1 pavé par mois – Chez Bianca
# Voisins, Voisines 2015 chez A propos de livres

 

Publicités

13 réflexions sur “La meilleure d’entre nous – Sarah Vaughan

    • Je ne l’ai pas dit mais effectivement ces femmes (sans oublier Mike) sont très attachantes. J’avais peur que ce soit trop concours culinaire et finalement j’en aurais bien pris une part supplémentaire.

      Réponse
  1. Pingback: Liste des participants Challenge 1 pavé par mois | des livres, des livres !

  2. Rien que pour la pate d’amande, j’adore ce gateau! Un livre pour les fan du british bake-off alors! Ce n’est peut etre pas le moment pour moi de le lire ( pas dans les prochains mois) et ainsi de vouloir cuire des milliers de gateaux parce qu’apres les avoir cuit, il faut les manger! 😉

    Réponse
    • Je n’avais jamais entendu parler de ce gâteau (et je ne l’imaginais même pas avant de l’avoir chercher sur internet), il y a aussi les brioches de Chelsea que je ne connaissais pas ou encore le short… (je ne m’en souviens plus). Bref ! une orgie de sucreries anglaises et heureusement que les anglais ne sont pas reconnus pour leur gastronomie.

      Je trouve qu’au final le concours culinaire prend très peu de place.

      Réponse
      • shortbread? Ah mais c’est ca le probleme, la cuisine anglaise est meconnue! En soit ils ont beaucoup de plats qui sont comme les notres ( et certains, meme meilleurs non ne me tuez pas!). Bref je ne vais pas m’etendre la dessus, je ne voudrais pas ennuyer tout le monde mais du coup je retiens le nom du livre 😉

  3. Olala c’est très tentant ! je me le rajoute de suite dans ma wish-list…tout à fait le genre de lecture que j’apprécie. Merci pour la découverte avec cette belle chronique !
    Bonne journée !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s