Ahlam – Marc Trévidic

ahlam

   

    Titre  : Ahlam
    Auteur : Marc Trévidic
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Jean Claude Lattès
    Date de publication : 2016
    Date de la première publication : 2016
    Nombre de pages :  322

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Lorsqu’en 2000 Paul, célèbre peintre français, débarque aux Kerkennah en Tunisie, l’archipel est un petit paradis pour qui cherche paix et beauté. L’artiste s’installe dans « la maison de la mer », noue une forte amitié avec la famille de Farhat le pêcheur, et particulièrement avec Issam et Ahlam, ses enfants incroyablement doués pour la musique et la peinture. Peut-être pourront-ils, à eux trois, réaliser le rêve de Paul : une œuvre unique et totale où s’enlaceraient tous les arts.

Mais dix ans passent et le tumulte du monde arrive jusqu’à l’île. Ben Ali est chassé. L’islamisme gagne du terrain. L’affrontement entre la beauté de l’art et le fanatisme religieux peut commencer.

Ce que j’en pense :

Pour se remettre d’une rupture amoureuse, Paul, un peintre adulé, vient se réfugier sur l’archipel tunisien Kerkennah. Il tombe amoureux de ces paysages qui l’inspirent dans son art et voue rapidement un grande amitié à Fahrat et sa famille.  Farhat est un pêcheur, il forme avec sa femme Nora et ses deux enfant Issam et Ahlam une famille aimante et tolérante. Au contact de Paul, Issam se passionne pour la peinture et Ahlam pour la musique. Ce tableau idyllique va être confronter à la chute du gouvernement tunisien et à la montée du fondamentalisme.

Personne ne pourra accuser Marc Trévidic de ne pas maitriser son sujet. Par son passé de juge d’instruction au tribunal de grande instance de Paris au pôle antiterrorisme, il connait parfaitement les méandres du « monde des terroristes », de ce point de vue ce roman est très intéressant.

Issam est un garçon doux, sensible et intelligent. Il est aimé et entouré. Rien de tout cela n’empêche la pieuvre fondamentale de l’atteindre. L’embrigadement est très bien décrit. Son enrôlement subreptice m’a semblé à la fois brutal et subtile. J’ai aimé ses remords et ses questionnements jusqu’à sa perte totale jugement.  Bref, j’ai adoré ne pas être dans la caricature du type bourru, abandonné et mal éduqué.

Ahlam ne manque cependant pas de rappeler que l’espoir existe. A coté de cette montée du fondamentalisme, les mouvements libertaires et féministes émergent et se révoltent.

En plus d’être instructif, Ahlam est un roman très agréable. Les paysages sont magnifiques, les personnages sont humains et attachants. J’ai aimé les suivre et j’ai espéré pour eux jusqu’au bout.

Livre lu dans le cadre des challenges :
# Les 68 premiers – L’insatiable Charlotte

Les 68 premières fois

Publicités

8 réflexions sur “Ahlam – Marc Trévidic

  1. Pingback: Ahlam | Ma collection de livres

  2. Pingback: Ahlam – Marc Trévidic – 68 PREMIERES FOIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s