Les grandes et les petites choses – Rachel Khan

Les grandes et les petites choses

   

    Titre  : Les grandes et les petites choses
    Auteur : Rachel Khan
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Anne Carrière
    Date de publication : 2016
    Date de la première publication : 2016
    Nombre de pages :  250

 
 
 

Quatrième de couverture :

Nina Gary a 18 ans ; alors qu’elle tente de devenir une femme, elle réalise que quelque chose cloche. Entre son père gambien qui marche comme un tam-tam, son grand-père à l’accent de Popek qui boit de la vodka, entre le trop d’amour de sa mère cachée pendant la guerre, le rejet de la fac et la violence de la  rue, elle est perdue. Noire, juive, musulmane, blanche et animiste, elle en a gros sur le cœur d’être prise pour une autre, coincée dans des cases exotiques où elle ne se reconnaît pas. Alors, elle court.  

C’est la solution qu’elle a trouvée pour échapper aux injustices et fuir les a priori d’une société trop divisée pour sa construction intime. Elle fait le choix de  la vitesse pour se prouver qu’elle a un corps bien à elle et se libérer de l’histoire de ses ancêtres, trop lourde pour ses épaules. Un mouvement permanent pour s’oublier, et tout oublier de la Shoah, de l’esclavage, de la colonisation et de la reine d’Angleterre. Courir pour se perdre, s’évader, se tromper, être trompée, se blesser, se relever peut-être. Ne plus croire en rien, seulement au chronomètre et en l’avenir des 12 secondes qui vont suivre. Sentir ses muscles, pour vivre enfin l’égalité – tous égaux devant un 100 mètres, à poil face au temps. Entre les grandes et les petites choses,  c’est l’histoire de Nina Gary, une jeune fille qui court pour devenir enfin elle-même. 

Ce que j’en pense :

Nina Gary cherche qui elle est. Elle porte en elle les lourdes racines de la Shoah par sa mère et de l’esclavage par son père. Elle se bat contre elle même mais aussi contre les images que les renvoient son visage et son corps. Les grandes et les petites choses est un chemin initiatique. Il nous décrit, sur une très courte période, la voie empruntée par Nina pour s’accepter et trouver son bonheur.

Rachel Kahn nous offre un premier roman qui semble être largement autobiographique. Les débuts sont passionnants, j’ai très vite accroché. Malheureusement au fil des pages, le récit perd de son intensité et s’essouffle un peu. Il reste cependant très agréable à lire grâce à une impression de fluidité et quelques bons mots très sympathiques.

Nina est une jeune fille à laquelle beaucoup peuvent s’identifier. Elle est une héroïne du quotidien entourée d’amour et de bienveillance. C’est tout à fait le cadre dans lequel j’aime retrouver les personnages. J’étais tellement bien dans sa famille que j’aurai beaucoup aimé rester un peu plus à la maison pour connaitre sa mère et son père qui semblent être deux charmantes personnes.

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :
# Les 68 premières fois 

 

Les 68 premières fois

 

Publicités

8 réflexions sur “Les grandes et les petites choses – Rachel Khan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s