Changer la vie – Antoine Audouard

Changer la vie

   

    Titre  : Changer la vie
    Auteur : Antoine Audouard
    Titre original : 
    Traducteur : –
    Éditeur : Gallimard
    Date de publication : 2015
    Date de la première publication :  2015
    Nombre de pages :  208

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

1981. Les murs de Paris se couvrent des affiches du candidat Mitterrand, avec le slogan socialiste «changer la vie». André et son ami François ont une vingtaine d’années. Par tempérament, fidélité ou rébellion, ils participent à la grande fête du 10 mai.
L’occasion leur étant donnée de passer l’été à New York, les deux amis s’y précipitent, persuadés de croiser Bob Dylan dans le Village ou de rencontrer Lou Reed au Max’s Kansas City. Tandis que François s’éclipse dans les recoins de la scène gay new-yorkaise, André, guidé par la jolie Giulia et par son employeur, Logan, gauchiste devenu patron d’une maison d’édition marginale, découvre le rythme frénétique de la «ville qui ne dort jamais»…
Roman d’apprentissage, roman des illusions, des déceptions, Changer la vie est porté par une allégresse d’écriture nourrie par sa bande-son : un medley de titres rock impeccablement enchaînés, qui communique au lecteur son énergie et son goût de vivre.

Ce que j’en pense :

En 1981, André et François ont 20ans et beaucoup d’espoir dans le changement promis par le candidat socialiste aux élections présidentielles.

Quand ils se rencontrent 20 ans plus tard, la déception est grande pour André de découvrir son compagnon d’espérance. Apres cette visite inopportune, André ne peut s’empêcher de se remémorer des années où ils espéraient changer la vie.

En lisant ce roman, j’avais le secret espoir de pouvoir ressentir ce moment de folie qu’a connu la France lors de son retour au socialisme avec l’élection de François Mitterrand. De ce point de vue, j’ai été très déçue. C’est effectivement en 1981, lors de la campagne présidentielle que débute le récit mais on assiste davantage aux tergiversations d’un jeune adulte sur sa condition et son devenir que le portrait de mon pays. J’ai eu beaucoup de mal à lire cette première moitie du roman, je l’ai trouvée touffue et un peu emmêlée.

Heureusement, la seconde partie, avec leur départ pour les Etats Unis pour un job d’été m’a plus séduite. C’est clairement, l’échange et la relation entre Jenny et André qui m’a le plus convaincue. Jenny est une vieille dame qui expose à André sa vie d’espionne pendant la résistance contre le récit de ses petites histoires avec les filles. C’est à peu près la seule chose que j’ai aimée et retenue dans ce roman.

Pour finir, j’ai été agacée par l’utilisation abusive faite par Antoine Audouard des phrases en anglais tout au long de ce roman. Cela ne m’a pas empêcher de comprendre mais cela a haché ma lecture de façon désagréable.

 

Je remercie les éditions Gallimard et Babelio pour l’envoi de ce roman. Je remercie également Jostein qui a eu la gentillesse de m’accompagner dans cette lecture.

masse_critique

Publicités

8 réflexions sur “Changer la vie – Antoine Audouard

  1. Même si tes impressions de lecture sont plus clairement affichées que les miennes, on reste sur la même longueur d’ondes avec une première partie cahotique et une seconde plus intéressante. Mais tout ça bien loin de ces années Mitterrand. Merci pour cette lecture commune.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s