Charlotte – David Foenkinos

   

    Titre  : CharloFOENKINOS David COUV Charlottette
    Auteur : David Foenkinos
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Gallimard
    Date de publication : 2014
    Date de la première publication : 2014
    Nombre de pages :  224

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu’elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d’une œuvre picturale autobiographique d’une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C’est toute ma vie.» Portrait saisissant d’une femme exceptionnelle, évocation d’un destin tragique,Charlotte est aussi le récit d’une quête. Celle d’un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

Ce que j’en pense :

Ce qui surprend de prime abord avec ce roman, Charlotte, c’est la présentation. Une phrase par ligne. Cela m’a gênée dans un premier temps car sans cesse cette question revenait à mon esprit « Pourquoi David Foenkinos a choisi de présenter ainsi son roman ? » Il donne l’explication dans le récit. Explication que j’ai trouvé géniale, il aurait plus écrire un mot par ligne, cela ne m’aurait pas dérangé. A partir de ce moment, j’ai pu me consacrer entièrement aux mots, au rythme donné par ces phrases courtes et j’ai été envoutée par l’histoire de Charlotte Salomon.

Charlotte est une jeune juive allemande qui va connaître toute l’horreur de l’antisémitisme nazi dès 1933 pour mourir à Auschwitz en 1943. Charlotte est une jeune fille introvertie qui grandit dans une famille marquée par de nombreux suicides. Cet isolement familial mais surtout infligé par son statut de juive va la pousser à se refugier dans sa passion, la peinture. Elle peint de façon compulsive afin de s’exprimer de se dévoiler pendant qu’il en est encore temps.

Extrait de son oeuvre "La vie ? ou Le théâtre ?" qui retrace chaque moment de sa vie

Extrait de son oeuvre « La vie ? ou Le théâtre ? » qui retrace chaque moment de sa vie

Charlotte Salomon est une jeune fille à laquelle je me suis très vite attachée. J’ai aimé son esprit solitaire, j’ai aimé sa façon de se donner entièrement dans ses actes, dans ses sentiments. De plus, sa triste histoire conduit inévitablement à l’empathie.

J’ai trouvé judicieux le principe des incursions de l’auteur dans son récit. Ils nous raconte au fur et à mesure ses recherches sur les pas de Charlotte Salomon. Cependant de ce point de vue je suis un peu restée sur ma faim.

L’auteur a le bon gout de ne pas s’apitoyer sur le sort de son héroïne. Il relate les faits presque sans émotions. Il répète à de nombreuses reprises qu’il est obsédé, qu’il est passionné par cette femme, par son œuvre mais malheureusement on doit le croire sur parole car les mots ne débordent pas d ‘émotion.

Pour conclure, un roman rythmé, une lecture rapide et agréable qui m’a plu davantage pour la vie et le caractère passionnants de Charlotte Salomon que par l’intensité du récit.

 

Ce livre est une lecture commune effectuée avec Jostein et Ariane dont les avis sont mitigés et de Nathalie qui classe ce roman parmi ces coup de coeur

 

 

Publicités

24 réflexions sur “Charlotte – David Foenkinos

  1. Malgré les explications de Fonekinos, j’ai trouvé son parti pris stylistique dérangeant. Je n’ai pas aimé cette façon de tenir à distance son sujet. Je ne doute pas de sa sincérité, à vrai dire, mais je crois justement que sa fascination pour Charlotte Salomon l’a empêché de réellement prendre le sujet à bras le corps.

    Réponse
    • J’ai lu ton article et j’ai bien compris que tu n’avais pas du tout aimé ce roman. J’ai beaucoup aimé mais je partage cependant ton avis sur le fait que la fascination de l’auteur pour Charlotte Salomon apparait plus dans la forme que sur le fond.

      Réponse
  2. David Foenkinos est un de mes auteurs favoris et pourtant la lecture du quatrième de couverture me fait douter! A chacune de ses sortie je file en librairie, là ce n’est pas le cas Il reste dans ma pile à acheter, j’espère ne pas être déçue. J’ai vu que son roman les souvenirs était adapté au cinéma, c’est un de mes préférés!

    Réponse
  3. Pingback: Charlotte – David Foenkinos | Sur la route de Jostein

  4. Il me semble que c’est un pari réussi pour l’auteur. Il a su partager son obsession pour cette artiste. Ce qui m’a le plus marquée dans l’histoire est ce destin familial tragique, c’est incroyable (et malheureusement réel) cette hérédité dans la famille maternelle.
    Merci de m’avoir accompagnée pour cette lecture.

    Réponse
  5. Pingback: Lectures communes | Sur la route de Jostein

  6. Tiens, je n’avais jamais entendu parler de cette artiste !! J’ai déjà lu Lennon de Foenkinos, j’avais bien aimé. Et celui là à l’air pas mal non plus.

    Réponse
  7. Lydie, je découvre ton blog que je trouve très sympa, je n’avais pas trouvé le lien hier, je viens de l’ajouter dans mon article. Beau billet, c’est vrai que j’étais la plus enthousiaste. Au plaisir d’autres lectures et partages. Nath

    Réponse
  8. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #21 | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s