De ce pas – Caroline Broué

decepas

   

    Titre  : De ce pas
    Auteur : Caroline Broué
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Sabine Wespieser
    Date de publication : 2016
    Date de la première publication : 2016
    Nombre de pages :  176

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Ancienne danseuse étoile, Marjorie a fait ses adieux à la scène au moment où elle admire ce pas de deux. Elle vit avec Paul, une petite fille est née, et elle s’interroge sur son avenir.
Toute la tension dramatique de ce premier roman remarquable de concision est contenue dans la description du couple dansant : après l’éblouissement de la rencontre, le temps pour Marjorie et Paul est aux faux-fuyants. L’un et l’autre ont voulu croire qu’ils pourraient faire fi de leur passé : Marjorie de ses origines cambodgiennes ; Paul, un protestant ardéchois, des névroses familiales. Leurs deux silences, qui leur furent d’abord un refuge, s’entrelacent jusqu’à les éloigner.
Par-delà l’histoire de Marjorie et de Paul, Caroline Broué, en de brèves séquences syncopées, scrute les doutes d’adultes de quarante ans aujourd’hui : ceux que la vie oblige à prendre leur destin à bras-le-corps et dont c’est le tour d’entrer en scène. De ce pas est un très beau roman sur le temps qui passe, et sur ses bienfaits.

Ce que j’en pense :

Marjorie et Paul sont en couple depuis plus de 10 ans, ils ont ensemble une petite fille. Ils sont tous deux artistes. Il est photographe, elle est danseuse étoile.  On rencontre ce couple alors que le corps de Marjorie ne tient plus, elle doit quitter l’Opéra de Paris et arrêter de danser. Ce changement brutal va être précurseur d’une remise en question, d’une acception de soi et de son passé pour Marjorie d’abord et ensuite pour Paul.

Caroline Broué a eu la bonne idée de créer deux personnages diamétralement différents, part leur origine, part leur histoire,  pour former le couple de son roman. Cela lui permet de peindre deux paysages en contradiction et d’offrir de belles images au lecteur.  Elle crée, en mêlant leur deux histoires, un puzzle (peut être un confus) que j’ai aimé reconstitué.

Je suis souvent très enthousiaste devant ce schéma littéraire. Ce n’est pourtant pas le cas ici, j’ai eu du mal à rentrer dans ce couple et je m’en suis rapidement lassée. J’ai trouvé que l’exploration des personnages, de leurs âmes,  n’est qu’effleurée. On les survole et cela m’a empêché de ressentir un quelconque sentiment à leur égard.

Un première rencontre avec Caroline Broué un peu ratée mais de jolies réflexions sur le temps qui passe, sur la force de l’expérience…

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :
# Les 68 premières fois 

 

Les 68 premières fois

 

Publicités

6 réflexions sur “De ce pas – Caroline Broué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s