L’Hibiscus pourpre – Chimamanda Ngozi Adichie

Hibiscus pourpre

   

    Titre  : A la grâce des hommes
    Auteur : Chimamanda Ngozi Adichie
    Titre original : Purple Hibiscus
    Traducteur : Mona de Pracontal (Anglais)
    Éditeur : Presses de la cité
    Date de publication : 2006
    Date de la première publication : Version originale 2003 / Version française 2004
    Nombre de pages :  350

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Kambili a quinze ans. Elle vit à Enugu, au Nigeria, avec ses parents et son frère Jaja. Son père, Eugene, est un riche notable qui régit son foyer selon des principes d’une rigueur implacable. Sa générosité et son courage politique en font un véritable héros de sa communauté. Mais Eugene est aussi un fondamentaliste catholique, qui conçoit l’éducation de ses enfants comme une chasse au péché.
Quand un coup d’Etat vient secouer le Nigeria, Eugene, très impliqué dans cette crise, est obligé d’envoyer Kambili et Jaja chez leur tante. Les deux adolescents y découvrent un foyer bruyant, plein de rires et de musique. Ils prennent goût à une vie simple, et ouvrent les yeux sur la nature tyrannique de leur père. Lorsque Kambili et son frère reviennent sous le toit paternel, le conflit est inévitable?

Ce que j’en pense :

Kambili et son frère Jaja vivent dans une famille aisée au Nigéria. Leur père Eugène régie sa famille avec une exigence extrême guidée par les lois d’un catholicisme fondamental. C’est grâce à une visite chez leur tante que les deux jeunes découvriront un monde different, un monde fait de rire et de liberté.

J’ai adoré ce roman. 

L’Hibiscus pourpre est un roman extrêmement puissant. La voix est donnée à Kambili, adolescente, son regard naïf apporte quelques douceurs bien nécessaires au récit. Chimamanda Ngozi Adichie nous dépeint un Nigéria tout juste sorti du colonialisme anglais et dans lequel un coup d’état  se prépare. On rencontre un pays de misère dans lequel la famille de Kambili dénote par sa richesse mais également un pays partagé entre ses traditions et les habitudes anglaises laissées par le protectorat.

J’ai adoré la façon dont Kambili et Jaja s’ouvre peu à peu au monde en découvrant que leur vie avec chauffeur n’est pas celle de leur voisin. J’ai beaucoup aimé suivre ses personnages, surtout Kambili qui donne l’impression de découvrir son pays en même temps que le lecteur. J’ai également beaucoup aimé le contraste dans l’évocation du père, un père dur, intransigeant, admiré et craint par sa famille mais aussi un bienfaiteur et protecteur pour les villageois.

J’ai beaucoup apprécié regarder par la serrure la vie nigériane, celle des jeunes gens, celle du peuple, celle du pays.

L’Hibiscus pourpre est une première roman très très réussi.

 

 

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :

# Lire le monde – Chez Sandrine
# Petit Bac 2016 Chez Ennalit
# Ma PAL de Printemps

 

Lire-le-monde-300x413

Petit bac 2016

Ma PAL de printemps

Publicités

13 réflexions sur “L’Hibiscus pourpre – Chimamanda Ngozi Adichie

  1. Ca fait un moment que veux découvrir cette auteur, et je pensais commencer par Americanah dont on dit tant de bien, mais finalement ce sera l’Hibiscus pourpre, qu’on m’a offert récemment. Je ne doute pas que ce sera une belle découverte, et ton billet me conforte encore dans cette idée !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s