Et je danse, aussi – Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat

Et je danse aussi
   Titre  : Et je danse, aussi   
   Auteur :   Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat
   Titre original : 
   Traducteur :  
   Éditeur : Editions Fleuve
   Date de publication : 2015
   Nombre de pages :  280
   Date de première publication :  2015
 
 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait bien être son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment ou le paquet révèlera son contenu, et ses secrets…


Ce que j’en pense :

J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque sur les conseils d’Accalia qui le qualifiait de roman feel good intelligent. Je la remercie pour son conseil car Et je danse, aussi est une très belle surprise.

Pierre-Marie Sotto est grand écrivain, ancien pris Goncourt en mal d’inspiration. Il reçoit par la poste une grosse enveloppe en papier kraft. Il est souvent sollicité par les écrivains en herbe qui lui envoient leur manuscrit en espérant avoir un avis, des conseils. Comme d’habitude, il décline la lecture et informe poliment l’expéditeur, Adeline Parmelan, de sa décision en lui proposant de lui renvoyer l’enveloppe non ouverte. Adeline refuse en prétextant qu’elle n’est pas une lectrice comme les autres et qu’il a tout intérêt à ouvrir ce courrier. Ce premier échange de mail est le début d’une relation pleine de surprises.

Ce roman est un roman à quatre mains. Les auteurs prétendent que ce livre a été écrit par un échange de mails sans qu’ils se soient concertés auparavant. Je trouve cette idée très bonne et le résultat très réussi.

Dès les premiers échanges, je me suis laissée prendre au jeu. J’ai été intriguée par cette correspondance, une correspondance faite de petites anecdotes relatant leur quotidien, leur petits bonheurs mais surtout leur doute et leur solitude. Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux ont le talent de faire de la vie de Monsieur et Madame tout le monde, un récit mêlant émotion et humour, bien construit et qui m’a passionnée. J’ai tourné les pages sans pouvoir reposer le livre.

Les personnages de Pierre-Marie et d’Adeline font la force de ce roman. Pierre-Marie parait de prime abord froid et orgueilleux mais on le découvre rapidement très sensible et plein d’humour. Adeline est mal dans sa peau, mal dans sa vie mais finalement très vivante et attachante. J’ai rapidement aimé ces deux personnages, j’ai cru à leur histoire et j’ai adoré les suivre. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Josy, Max et Lisbeth sont un tourbillon de fraicheur.

J’aurai préféré une autre fin, je trouve celle choisit par les auteurs un peu too much mais elle n’a en rien gâché mon plaisir de lecture.

Et je danse, aussi est un roman léger (mais pas que) que je vous conseille si vous n’avez rien contre un peu fraicheur.

Jessica m’a fait le plaisir de partager cette lecture et je m’empresse d’aller lire son avis.

Je ne peux quitter cette chronique sans remercier Ando pour ces mots.

 

 

 

Publicités

21 réflexions sur “Et je danse, aussi – Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat

  1. Je confirme le qualificatif de « feel good intelligent », c’est entièrement ça et d’ailleurs cela m’a grandement surprise puisque la couverture ne présage pas cela.
    Je suis également d’accord avec toi pour dire que l’idée de ce roman est vraiment bonne : partir d’un échange de mails, fictifs, et en faire un roman ! En plus, il semblerait que rien n’ait été planifié ! C’est assez déconcertant car le roman est vraiment très bien construit.
    J’avoue que j’ai également trouvé la fin un peu « too much » mais en même temps elle n’est pas si mal ainsi.
    J’ai adoré le passage dans lequel Pierre-Marie raconte son RDV avec Lisbeth. La version pour Josy est tellement différente de celle destinée à Max ! Cela m’a bien divertit bien que mon côté féministe râlait un peu : quel goujat ce Pierre-Marie !
    Enfin, tout ça pour dire que c’est un très bon roman, pleins d’humour et tellement humain !

    P.S : Merci pour le lien, j’attendais justement ta chronique pour l’ajouter à mon article.

    Réponse
  2. Pingback: Et je danse, aussi, Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux | Au Bordel Culturel

  3. Je suis vraiment contente de lire cette critique!
    Pour ce qui concerne les auteurs, je pense que le premier jet est en effet non concerté, mais ils ont du forcément s’asseoir à un moment donné ensemble pour revoir le scénario…où alors ils sont vraiment très fort…
    Et pour la fin…c’est vrai que c’est un peu « trooop »…ça reste un roman feel-good quoi!

    Réponse
    • Oui, tout le roman est un échange de mails. Principalement entre Pierre-Marie et Adeline mais Pierre-Marie communique également par mail avec d’autres personnes.
      Je l’ai adoré. Aimes tu les romans épistolaires ?

      Réponse
      • Je n’ai pas lu beaucoup de romans épistolaires (pour tout te dire, aucun ne me vient immédiatement à l’esprit) et ce n’est pas forcément un genre que j’apprécie mais je me dis qu’il faut que j’aille au-delà de cet a priori 🙂

  4. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #50 | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s