La bibliothèque des coeurs cabossés – Katarina Bivald

La bibliothèque des coeurs cabossés

   

    Titre  : La bibliothèque des coeurs cabossés
    Auteur : Katarina Bivald
    Titre original : Läsarna i Broken Wheel rekommenderar
    Traducteur : Carine Bruy (Suédois)
    Éditeur : Denoël
    Date de publication : 2015
    Date de la première publication :  Version originale 2014 / Version française 2015
    Nombre de pages :  482

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Ce que j’en pense :

Concernant l’histoire, je ne vous en dis pas plus que le quatrième de couverture qui explique très bien ce qui se cache dans ces pages.

J’ai attendu cet été pour lire ce livre car j’étais sure de passer en sa compagnie un agréable moment de lecture, d’une part grâce à sa très belle couverture et d’une part grâce à cette histoire originale à laquelle se mêle l’amour des livres. Ce ne fut pas le cas, je me suis un peu/beaucoup ennuyée.

J’ai eu énormément de mal à entrer dans ce livre, j’ai trouvé qu’il sonnait faux. La première idée est bonne Sara, jeune femme citadine et suédoise s’apprête à rencontrer Amy, une vieille américaine qui vit dans ce qu’on pourrait appelé « un trou ». Je m’attends donc à un récit évoquant le choc des générations, le choc des cultures, ce n’en est rien. Ces femmes ne se rencontreront jamais, Amy mourant avant l’arrivée de Sara. C’est une idée extraordinaire mais cependant cet événement parait être tout à fait normal au regard des réactions de Sara.

Les personnages sont nombreux, sans qu’aucun ne sorte du lot. Ce sont des personnages haut en couleurs (peut être caricaturaux mais je n’ai rien contre le fait de forcer un peu le trait dans la littérature) mais ils sont trop peu exploités pour qu’ils deviennent intéressants.

Pour finir, les événements s’enchainent sans rythme. Je suis souvent sentie comme Sara au coeur de la rue principale de Broken Wheel, c’est à dire seule.

Heureusement, ce livre se lit facilement et même si rien de très réjouissant m’accompagne la lecture, celle-ci est rapide.

Vous l’aurez compris, je ne vous invite pas à aller visiter La bibliothèque des coeurs cabossés.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges
#1 pavé par mois – Chez Bianca
# Voisins, Voisines 2015 chez A propos de livres

Publicités

37 réflexions sur “La bibliothèque des coeurs cabossés – Katarina Bivald

  1. Tout a fait d’accord avec ta critique…cela se lit très vite et finalement, plus j’y pense et moins je me souviens d’une lecture agréable…On en ressort pas grand chose derrière…

    Réponse
    • En parcourant un peu la blogosphère sur ce sujet, il me semble que les avis positifs sont plus nombreux que les avis négatifs. Tu n’es donc pas la seule à avoir apprécié ce livre. Ce ne faut pas mon cas et crois bien que cela me désole.

      Réponse
  2. Tout à fait d’accord avec ton analyse . Je me suis tellement ennuyée que j’ai cru le laisser et lire autre chose .Mais j’ai encore mauvaise conscience quand je fais çà …Le titre me plaisait , puisque j’anime la bibliothèque de mon village , mais très déçue . Quand je pense que les critiques ont pu le comparer au  » cercle des amateurs d’épluchures de patates  » , rien à voir si ce n’est le style épistolaire .

    Réponse
    • Tout à fait d’accord avec toi, rien à voir avec Le cercle des amateurs d’épluchures de patates? De plus qualifier ce livre d’épistolaire est un peu galvaudé car les lettres ne constituent qu’une partie infime du récit, cela aussi m’a déçue.

      Réponse
  3. J’ai lu pas mal d’avis similaire au tiens et du coup je le retire de ma wish list parce que des jolies couvertures oui mais des histoires ennuyeuses non merci!

    Réponse
  4. J’ai été plutôt déçue par cette lecture. Surtout que j’en attendais beaucoup au vu des billets super élogieux que j’avais lu. Je dois dire que je me suis ennuyée. J’ai trouvé le récit plat. Heureusement, ça se lit facilement et rapidement…

    Réponse
  5. Pingback: Liste des participants Challenge 1 pavé par mois | des livres, des livres !

  6. Pingback: Challenge 1 pavé par mois : livres lus en septembre 2015 | des livres, des livres !

  7. Ah mince c’est dommage que tu n’ais pas aimé …
    Pour ma part, je me suis laissée porté par cette histoire qui, si elle est pleine de clichée reste belle et attachante. J’ai aimé tous les personnages auxquels je me suis attachée rapidement, je me suis reconnu dans le personnage de Sara avec sa passion des livres, j’ai apprécié l’ambiance feutrée et chaleureuse de la librairie 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s