De beaux lendemains – Russel Banks

De-beaux-lendemains

   

    Titre  : De beaux lendemains
    Auteur : Russel Banks
    Titre original : The sweet hereafter
    Traducteur : Christine Le Boeuf (Anglais)
    Éditeur : Babel
    Date de publication : 1997
    Date de la première publication :  Version originale 1991/ Version française 1994
    Nombre de pages :  327

 
 
 

Quatrième de couverture :

L’existence d’une bourgade au nord de l’état de New York a été bouleversée par l’accident d’un bus de ramassage scolaire, dans lequel ont péri de nombreux enfants du lieu.
Les réactions de la petite communauté sont rapportées par les récits de quatre acteurs principaux. Il y a d’abord Dolorès Driscoll, la conductrice du bus scolaire accidenté, femme solide et généreuse, sûre de ses compétences et de sa prudence, choquée par cette catastrophe qui ne pouvait pas lui arriver, à elle. Vient Billy Ansel, le père inconsolable de deux des enfants morts. Ensuite, Mitchell Stephens, un avocat new-yorkais qui se venge des douleurs de la vie en poursuivant avec une hargne passionnée les éventuels responsables de l’accident. Et enfin Nicole Burnell, la plus jolie (et la plus gentille) fille de la bourgade, adolescente promise à tous les succès, qui a perdu l’usage de ses jambes et découvre ses parents grâce à une lucidité chèrement payée.
Ces quatre voix font connaître les habitants du village, leur douleur, et ressassent la question lancinante — qui est responsable ? — avec cette étonnante capacité qu’a Russell Banks de se mettre intimement dans la peau de ses personnages.

Ce que j’en pense :

Comment continuer après un accident de car scolaire qui a couté la vie à 14 enfants ?

C’est la question qu’entreprend De beaux lendemains. On y entend tour à tour plusieurs protagonistes de ce drame. A travers leur histoire et leur ressenti personnels, c’est également la survie du village qu’on entrevoit.

Russel Banks nous décrit ces personnages avec beaucoup de profondeur et de précision, une écriture quasi chirurgicale. Il entre dans la peau de chacun d’eux avec une facilité déroutante. Il nous dépeint des êtres touchants, parfois déroutes, parfois faibles, parfois sombres… de vraies âmes.

Un récit que fait passer le lecteur par toute une palette d’émotion. J’ai été incrédule avec Dolorès Driscoll, j’ai été anéantie avec Billy Ansel et finalement j’ai été révoltée et combattante avec Nicole Burnell. Une succession d’émotions que j’adore ressentir au cours d’une lecture.

A travers ce drame et ces personnages, Russel Banks nous peint un portrait pas toujours reluisant des Etats Unis contemporains, en ce sens, ce roman m’a fait penser à ceux de Joyce Carol Oates.

De beaux lendemains est un récit sensible et délicat qui n’a pas démenti le talent de Russel Banks que j’avais découvert avec Un membre permanent de la famille.

 

Noctenbule a accepté de lire ce roman en ma compagnie. Je la remercie et je vous invite à découvrir son avis.

Publicités

27 réflexions sur “De beaux lendemains – Russel Banks

  1. Pingback: De beaux lendemains – Russel Banks | 22h05 rue des Dames

  2. Je connais l’auteur de nom mais je ne l’ai encore jamais lu ! Comme Oates en passant le sujet est tragique en tout cas… Merci pour cette découverte 🙂

    Réponse
  3. Qu’est-ce que j’avais adoré ce roman…il faut d’ailleurs absolument que je l’achète pour qu’il soit dans ma bibliothèque! Et que je découvre d’autres œuvres de cet auteur!

    Réponse
  4. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #41 | Nos expériences autour des livres

  5. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #5 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s