La condition pavillonnaire – Sophie Divry

La condition pavillonnaire

   

    Titre  : La condition pavillonnaire 
    Auteur : Sophie Divry 
    Titre original : 
    Traducteur : –
    Éditeur : Editions Noir sur Blanc
    Date de publication : 2014
    Date de la première publication :  2014
    Nombre de pages :  272

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

La condition pavillonnaire nous plonge dans la vieparfaite de M.-A., avec son marie et ses enfants, dans sa petite maison. Tout va bien et, cependant, il lui manque quelque chose. l’insatisfaction la ronge, la pousse à multiplier les exutoires: l’adultère, l’humanitaire, le yoga, ou quelques autres loisirs proposés par notr société, tous vite abandonnées. Le temps passe, rien ne change dans le ciel bleu du confont. L’héroîne ets une velléitaire, une inassouvie, une bovary…Mais pouvons-nous trouver jamais ce qui nous comble? Un roman profond, moderne, sensible et ironique sur la condition féminine, la condition humaine.

Ce que j’en pense :

Je trouvais le titre de ce roman intriguant. Sophie Divry le nomme La condition pavillonnaire comme on dirait La condition carcérale. Comme si M. A., l’héroïne de ce roman, était enfermée dans son pavillon de province comme d’autres le sont en prison. J’ai voulu savoir ce qu’il en était.

Dans ce roman Sophie Divry parle à M. A. et lui retrace sa vie depuis sa naissance jusqu’à sa mort. Une vie de Madame tout le monde avec des moments heureux et d’autres moins. Je l’ai pourtant suivie avec beaucoup d’intérêt.

La condition pavillonnaire est quasiment un documentaire sur la condition de femme en cette deuxième partie du 20ième siècle. On n’échappe à aucun moment important de la vie de cette femme, à aucune de ses pensées. C’est un peu perturbant au départ mais je me suis très rapidement habituée pour ensuite trouver ce procédé génial. Je me suis un peu reconnue dans certains épisodes de la vie de M. A. et je pense que chacun peut y trouver un peu de lui.

C’est avec un langage presque parlé loin d’être désagréable à lire que l’auteur nous conte cette histoire de femme contemporaine. Il crée une sincère intimité entre l’héroïne et le lecteur.

Alors la vie de M. A. dans son pavillon était elle comparable à la condition carcérale ? Sans doute car elle rêve d’ailleurs, elle rêve de s’évader. Certains voient même un parallèle entre le choix du prénom de cette héroïne avec celle de Flaubert, Emma Bovary.

Ce roman m’a énormément plu, c’est avec regret que j’ai quitté les mots de Sophie Divry que j’espère pouvoir relire très bientôt.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge :
# Les anciens sont de sortie – Challenge à contre-courant – Chez Stephie

 

les-anciens-sont-de-sortie1

Publicités

13 réflexions sur “La condition pavillonnaire – Sophie Divry

  1. J’avais beaucoup aimé ce roman aussi, pour son style!
    Elle va sortir un nouveau roman lors de la rentré littéraire, sinon elle a sorti un tout petit livre, La Cote 400, qui est une sorte de soliloque sur le monde des bibliothèques…à prendre au 2ième degré!

    Réponse
  2. Je pense que c’est le genre de livre sur lequel je ne me serais jamais arrêté! Et même en lisant le résumé, je n’aurais pas été plus intriguée que ça, mais le fait qu’il t’ai plu, je me dis pourquoi pas le découvrir, je me note en tout cas l’auteure 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s