Un été 63 – Tracy Guzeman

Un été 63

   

    Titre  : Un été 63
    Auteur : Tracy Guzeman 
    Titre original : The gravity of birds
    Traducteur : Simone Davy (Anglais)
    Éditeur : Flammarion
    Date de publication : 2015
    Date de la première publication : Version originale (2013) / Version française (2015)
    Nombre de pages  361

 
 
 

Quatrième de couverture :

Les sœurs Kessler, Nathalie et Alice, étaient très proches, jusqu’à ce que l’adolescence les déchire. Nathalie est têtue, manipulatrice, et très belle; Alice est une rêveuse qui aime les livres et les oiseaux. Durant des vacances en famille près d’un lac du Connecticut, Alice tombe sous le charme d’un jeune peintre qui peine à vivre de son art, Thomas Bayber, en qui elle trouve une âme sœur. Nathalie, elle, reste insensible. Pourtant, à la fin de l’été, leurs vies seront brisées.

Quarante ans plus tard, Bayber, artiste mondialement connu qui vit désormais reclus, dévoile une oeuvre inédite, « Les Sœurs Kessler ». Bayber demande à un historien de l’art et à un jeune expert en authentification excentrique de vendre le tableau pour lui…

Ce que j’en pense :

Alice et Natalie Kessler sont deux sœurs. Pendant leur enfant, elles jouent, rient et sont aussi proches que peuvent l’être deux sœurs. L’été 63 met fin à cette relation idyllique. A partir de cette date, elles deviennent l’une pour l’autre, un ennemi. Que s’est-il passé cet été 63 ? Thomas, un jeune artiste peintre, rencontré cet été-là est-il à l’origine de cette haine ? Ou est-ce la maladie naissante d’Alice ?

Trente cinq ans plus tard, Thomas devenu un artiste reconnu lance Dennis Finch et Stephen Jameson à la recherche d’un tableau menant irrémédiablement à Alice et Natalie.

Lire le récit d’une enquête qui peu à peu dévoilera et décortiquera le lien entre les deux sœurs jusqu’à découvrir le moment et les raisons qui les ont séparées me mettait en joie. Mais j’ai rapidement déchanté.

T’out d’abord, il ne m’a pas fallu plus de quelques pages pour trouvé cette lecture très lourde. Elle comporte de nombreuses longueurs et détours qui n’apportent rien à l’intrigue. Cette intrigue est mollement menée et tire les grosses ficelles des plus mauvais polars.

De plus, j’ai été très déçue par l’analyse de la relation sosorale. On découvre en effet les différents actes ayant conduit à la dégradation de cet amour. Mais cela manque cruellement d’explications, d’appropriations de la part de l’une et de l’autre des sœurs Kessler.

En enfin, les personnages quand ils ne sont pas détestables, je pense notamment au ridicule Stephen Jameson, ils restent loin du lecteur. Finalement, je n’ai compris aucun d’eux.

 

J’ai lu ce livre en compagnie de Noctembule dont l’avis ne diffère pas beaucoup du mien.
 
Un été 63 est une déception. Je remercie néanmoins Babelio et les éditions Flammarion pour cette lecture.

 

masse_critique

Logo_Flammarion

 

 

 

 

 

Publicités

14 réflexions sur “Un été 63 – Tracy Guzeman

  1. Pingback: Un été 63 – Tracy Guzeman | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s