La mer Noire – Kéthévane Davrichewy

   


La mer noire    Titre  
: La mer Noire
    Auteur : Kéthévane Davrichewy
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : 10/18
    Date de publication : 2011
    Date de la première publication : 2010
    Nombre de pages :  192

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

À Paris, le jour de son anniversaire, Tamouna repense à la Georgie, ce pays qu’elle a dû fuir à quinze ans. A l’âge ou les souvenirs s’effritent, les siens sont restés intacts : son exil, la déchirure de sa famille, et ses amours manquées… Et tandis que passé et présent se rejoignent doucement, se dessine le portrait d’une femme toujours habitée par la joie et le désir, malgré les caprices de l’Histoire.

Ce que j’en pense :

Tamouna est une adolescente quand sa famille fuit la Georgie et son régime communiste. Ils s’exilent en France, en banlieue parisienne dans une communauté constituée d’autres géorgiens exilés. Elle doit maintenant vivre avec son cœur en Georgie et son corps en France.

Ce livre se déroule sur une journée, une journée particulière pour Tamouna puisque c’est son anniversaire. J’ai été surprise de connaître le nombre de bougies que Tamouna posera sur son gâteau. On ne le sait qu’à la fin du livre et je me suis souvent demandé quel âge pouvait-elle avoir. Cela m’a beaucoup intriguée car cette journée est l’occasion pour l’héroïne de penser à sa vie d’avant en Georgie et à sa vie de maintenant en France. On voit également entrer et sortir de chez elle des amis, sa famille. Ces différents indices la font vieillir au fur et à mesure que se déroule le récit. J’ai particulièrement apprécié cette façon d’exposer la vie de Tamouna, j’ai trouvé ce procédé très doux et très intelligent.

La mer Noire est évidemment un livre sur l’exil, sur la difficulté de quitter son pays alors que les autres y sont restés. Car même si Tamouna est entourée en France, la terre géorgienne reste dans son cœur tout comme elle reste dans la poche de Stanko. En quittant son pays, Tamouna n’a pas emporté que sa terre natale dans son cœur, elle a également emporté Tamaz, son amoureux d’adolescente. Kéthévane Davrichewy nous conte une magnifique histoire d’amour, une histoire d’amour peu banale mais qui m’a beaucoup touchée.

La mer Noire est un magnifique portrait de femme, une femme amoureuse, une femme exilée, une femme dont le cœur bat intensément. Un merveilleux moment de lecture !

 

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :
# ABC 2015 chez Nanet
# Plan ORSEC pour PAL en danger – Chez GeorgeABC2015Plan ORSEC

 

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “La mer Noire – Kéthévane Davrichewy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s