Le Cherche-bonheur – Michael Zadoorian

   

Le cherche bonheur
Titre  
: Le Cherche-bonheur
    Auteur : Michael Zadoorian 
    Titre original : The leisure seeker
    Traducteur : Jean-François Merle
    Éditeur : 10/18
    Date de publication : 2011
    Date de la première publication : 2010 (Version originale) / 2010 (Version française)
    Nombre de pages :  288

Quatrième de couverture :

Pour John et Ella, soixante ans de mariage au compteur, c’est l’heure de la grande évasion ! Bravant l’interdit familial et médical, ils quittent Detroit à bord de leur camping-car, direction la Californie, via la mythique route 66. L’un a la mémoire qui flanche, l’autre le corps en déroute, mais il n’est jamais trop tard pour partir à la conquête de son bonheur !

Ce que j’en pense :

Ella et John sont en fin de vie. Ella est atteinte d’un cancer qui lui provoque une gêne, dit-elle pudiquement quasi permanente, son corps est affaibli. John est atteint de la maladie d’Alzheimer, son esprit divague. A eux deux, ils forment un corps entier. Contre l’avis de tous, médecins et famille, Ella décide de prendre le camping et de partir sillonner la route 66 avec son mari. Ce périple constitue leurs dernières vacances tant qu’ils en sont encore capables, son importance est donc capitale.

Le livre est découpé en cours chapitre. Chacun est consacré à un état, on suit donc aisément leur avancée. Ce roman m’a fait découvrir cette route mythique, j’ignorais qu’elle était en si mauvais état et que même quelques tronçons manquaient. De ce point de vue, c’est une belle découverte, un beau voyage même si quelques descriptions supplémentaires des lieux traversés aurait été appréciables.

La relation entre Ella et John est touchante, ils s’aiment, ils ont passé toute vie ensemble, on ressent leur amour mêlée à une certaine habitude qui caractérisent les « vieux » couples. C’est très bien décrit, leur couple fonctionne parfaitement. Ils profitent de leur soirée pour visionner des diapositives, comme on sortirait des vieux albums photos. La vie est ainsi retranscrite en images sous nos yeux. Une vie classique sans grand événement mais une belle vie remplie par les enfants et les voyage dans Le cherche bonheur, leur camping-car.

Je trouve l’idée d’un dernier voyage pour profiter l’un de l’autre avant de ne plus en être capable excellente. Ella et John sont touchants, elle a du caractère et ne se laisse pas démonter par les tracas du quotidien et lui est un peu perdu. Il a cependant quelques immersions dans la réalité qui fournissent à ce roman de sublimes moments.

Et pourtant, j’ai trouvé ce roman un peu long, je me suis lassée de cette lecture au fur et à mesure que les kilomètres défilés car c’est un peu toujours la même chose. J’ai également été dérangée par d’une part la description de la maladie que je trouve d’une part trop légère, John est malgré Alzheimer capable de conduire 3 600 km et d’autre part trop détaillée, Michael Zadoorian ne nous épargne aucun détail sur les odeurs corporelles de John.

Une belle idée qui fonctionne très bien, des personnages touchants mais qui sur la longueur m’a lassée.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :
# ABC 2015 chez Nanet
# Les anciens sont de sortie – Challenge à contre-courant – Chez Stephie

 

ABC2015les-anciens-sont-de-sortie1

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Le Cherche-bonheur – Michael Zadoorian

    • Je n’ai pas eu l’occasion de beaucoup lire sur le thème de la fin de vie, je le imagine triste et déprimants. Mais cette idée de voyage rend les événements beaucoup plus gais. Ce livre n’est finalement pas du tout triste.

      Réponse
  1. Ohh ça m’a l’air beau comme histoire!! J’avais déjà vu la couverture sans m’intéresser à l’histoire, mais au final, je trouve que c’est un sujet sur lequel je n’ai jamais lu, mais ça doit avoir un côté un peu mélancolique, non?

    Réponse
  2. Je l’ai lu et totalement d’accord avec les longueurs. C’est une histoire touchante, l’idée de départ est excellente avec Ella qui décide de faire ce dernier voyage contre l’avis médical et celui de la famille. Mais il m’a manqué quelque chose pour vraiment accrocher. Je trouve que même dans la structure de l’histoire, il manquait d’un petit quelque chose qui aurait rendu le tout bien plus profond et pertinent. C’est un roman qui m’avait laissé un sentiment assez mitigé une fois terminé. Même si la fin m’avait paru bien choisi et émouvante pour le coup !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s