Huit saisons – Justin Cronin

Huit saisons

   

    Titre  : Huit saisons  
    Auteur : Justin Cronin
    Titre original : Mary and O’Neil
    Traducteur : Pierre Charras (Anglais)
    Éditeur : Editions de l’Olivier
    Date de publication : 2011
    Date de la première publication : Version originale (2001) / Version française (2003)
    Nombre de pages  352

 
 

Quatrième de couverture :

Huit saisons, huit nouvelles qui, en fait, constituent un roman. L’histoire d’une famille dont chaque membre va son chemin : les études, le travail, le mariage, les enfants… Mais, chez Justin Cronin, ce n’est jamais un chemin facile, car chacun a son secret : un amour qui n’ose pas se déclarer, une grave maladie qu’on tente de cacher, un drame vécu autrefois qui revient vous hanter… Sous l’apparente banalité des jours et des destins, sous le tissu protecteur de l’affection et de l’entraide, se dissimulent bien des angoisses et des détresses.

Ce que j’en pense :

Huit saisons, c’est Arthur et Miriam, les parents et O’Neil et Kay, leurs deux enfants, que nous suivons dans tout ce qui fait une vie. Une vie découpée en huit tranches qu’a choisi de nous conter Justin Cronin, chaque nouvelle correspond à un événement important dans la vie d’un membre de la famille, un premier emploi, un mariage, une naissance, une mort…

Je me suis toujours demandée « Quelle différence y a t il entre un roman et une nouvelle ? » et ce n’est pas ce recueil qui va m’aider à répondre à cette question. Ces huit nouvelle auraient pu être huit chapitres d’un roman. Peut on les lire séparément les unes des autres ? Sans aucun doit, oui mais elles perdraient à mon avis irrévocablement de leur substance.

J’ai été un peu déçue par ce recueil car je ne suis jamais réellement rentrée dans l’histoire. J’y ai assisté en spectateur sans vraiment en comprendre l’enjeu.

Huit saisons, je m’attendais à lire nuits épisodes que l’on pouvait par leur essence rattacher à une saison : heureux et libre comme l’été, gaie et léger comme le printemps… Mais le texte de Justin Cronin me fait plutôt penser à huit longs et vigoureux hivers. En effet, je garde à l’esprit un ensemble assez voire même très triste même certains événements souvent appelés « Le jour le plus beau d’une vie » y sont mentionnés.

Huit saisons correspondant à deux ans, deux fois un an et c’est surtout cet aspect qui m’a plu et fait réfléchir. Deux ans, comme deux vies celle des parents et celle des enfants, j’ai trouvé une certaine similitude entre les histoires d’O’Neil et Kay d’une part et d’Arthur et Miriam d’autre part. Ils sont confrontés aux mêmes  événements, je pense notamment à la maladie, à l’adultère. J’ai trouvé très intéressant de suivre leurs réactions fassent à ces événements. Question de génération, question de personnalité… qu’est ce qui fait que des individus à l’histoire commune réagissent différemment face à un même événement ?

Huit saisons est un texte plaisant dans lequel je ne suis pas vraiment rentrée mais dont je sors avec une multitudes d’interrogations.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge :
# ABC 2014 – Chez Nanet

banni_reABC2014_al_atoire

 

Publicités

11 réflexions sur “Huit saisons – Justin Cronin

    • C’est vraiment dommage, car je suis sure qu’il y de la matière dans ce recueil et les perspnnages sont finallement intéressants. Je n’aime pas passer à coté d’un livre que j sens avoir du potentiel.

      Réponse
  1. Je suis d’accord avec la tete dans les livres, les nouvelles et pourtant, c’est le but sont parfois trop courtes ou pas assez bien maniees pour donner toute leur puissance.
    C’est dommage le resume avait l’air bien. Mais j’imagine qu’un livre/nouvelles qui fait reflechir c’est deja pas si mal!

    Réponse
    • Effectivement ça parait plus difficile de faire passer les mêmes émotions, le même attachement avec moins de mots et moins de temps partagé.
      Mais il est bien et effectivement je suis très contente d’en ressortir avec mes questions car c’est aussi un des buts de la lecture et ça me permet finalement de contrebalancer le premier point en passant plus de temps avec les personnages, je les apprécie de plus en plus

      Réponse
  2. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s