La nuit tombée – Antoine Chopelin

La nuit tombée

   

    Titre  : La nuit tombée 
    Auteur : Antoine Chopelin
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Points
    Date de publication : 2014
    Date de la première publication : 2012
    Nombre de pages  128

 
 
 

Quatrième de couverture :

Il a roulé longtemps sur sa moto à travers la campagne ukrainienne, Gouri. Il revient sur ses pas, dans sa vie d’autrefois, là où il a aimé. En ce lieu qui n’est plus qu’une zone sinistrée. Dans le village voisin, il croise ceux qui sont restés. La nuit tombe, les verres de vodka se vident et on se parle d’avant. Demain Gouri verra son passé délabré, demain seulement.

Ce que j’en pense :

Gouri nous emmène avec lui sur sa moto équipée d’une remorque à l’attache « faite maison » pour une nuit au coeur de la zone interdite, vestige de la catastrophe de Tchernobyl. Il vivait heureux dans un petit appartement avec femme et enfant à Pripiat mais en avril 1986, ils furent parmi les premiers évacués. Un évacuation qui signifie tout quitter en laissant tous leurs souvenirs derrière eux et fuir à Kiev,  loin de tout ça. Deux ans plus tard, c’est avec beaucoup d’insouciance, de la joie au coeur presque qu’il y retourne pour récupérer un souvenir très précieux… un retour au coeur de l’horreur.

Beaucoup de choses ont été dites sur cette catastrophe mais on parle très peu de ceux qui ont vécu ce drame. Antoine Chopelin nous guide à La nuit tombée parmi les acteurs du primer jour. En chemin, Gouri s’arrete chez des amis où entre deux verres de vodka, ils parlent de l’avant mais aussi de l’après Tchernobyl. Son ami est Iakov qui juste après la catastrophe dans un élan patriotique à intégrer l’équipe des « nettoyeurs » et qui depuis meurt chaque jour un peu plus dans son corps contaminé. Il nous raconte l’après explosion pour ceux qui sont restés, leur espoir de continuer à vivre là-bas, de réintégrer leur maison qu’ils reconstruisent pierre après pierre.

Un texte très court, tout en pudeur, des personnages peu bavards qui en quelques mots disent l’essentiel, beaucoup de silences aussi, des silences plus éloquents que les mots. Chaque mot utilisé dégage une intensité que j’ai rarement ressenti en littérature.  Ils exposent les faits, sans jamais s’en plaindre. La vie est là avec de l’amour, de l’amitié, les problèmes du quotidien mais évidemment il ne faut pas creuser profond pour faire resurgir le souvenir tellement les stigmates des irradiations sont présentes.

Un magnifique texte teinté d’espoir, à lire absolument, qui donne la parole aux rescapés de la catastrophe de Tchernobyl.
 
 

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge :
# Les anciens sont de sortie – Challenge à contre-courant – Chez Stephie

 

les-anciens-sont-de-sortie1

 

 

Publicités

4 réflexions sur “La nuit tombée – Antoine Chopelin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s