Le peigne de Cléopâtre – Maria Ernestam

Le peigne de Cléopâtre

   

    Titre  : Le peigne de Cléopâtre  
    Auteur : Maria Ernestam
    Titre original : Kleopatras kam
    Traducteur : Ophélie Alegre et Esther Sermage (Suédois)
    Éditeur : Gaïa
    Date de publication : 2013
    Date de la première publication : Version originale (2007) / Version française (2013)
    Nombre de pages  318

 
 
 

Quatrième de couverture :

Mari, Anna et Fredrik, trois amis de longue date, ont monté une société au doux nom du Peigne de Cléopâtre. Leur créneau : résoudre les problèmes des gens. Chacun apporte ses compétences, qui en jardinage, qui en déco d’intérieur ou en comptabilité… et la PME se développe avec succès.
Chacun patauge quelque peu dans sa propre existence, en quête d’identité ou d’âme soeur, et trouve un réconfort non négligeable dans l’idée de venir en aide à autrui.
Jusqu’au jour où une vieille dame se présente avec une étrange requête : elle souhaite que Le peigne de Cléopâtre élimine son mari.
Difficile de résister à un filon qui promet d’être lucratif, et les candidats se bousculent bientôt au portillon.

Ce que j’en pense :

Je sors de ce livre très perplexe car j’ai été enchantée de certains aspects et un m’a vraiment déçue.
J’ai d’abord été attirée par cette couverture toute rose qui respire la gaieté et par ce titre intriguant. Après la lecture, l’atmosphère annoncée par les couleurs de la couverture est démentie, le titre quant à lui perd de son mystère et convient parfaitement à ce roman.

Trois amis, Mari, Anna et Frederik sont à une période de leur vie où les choses doivent changer. Ils décident donc de créer, tous les trois, une société qu’ils nomment Le peigne de Cléopâtre, pour venir en aide à tous dans leurs petits tracas quotidiens. L’entreprise est prospère, entre le relooking, les conseils en décoration, les petits travaux de jardin, la comptabilité… les commandes sont au rendez-vous. Tout se passe parfaitement jusqu’à ce qu’Elsa, une vieille dame leur fait une requête un peu spéciale. Elle demande au trio de supprimer son seul problème en la personne de son mari. Cette demande surprenant bien que compréhensive au vu des circonstances pose évidemment des problèmes éthiques aux trois amis, elle va les plonger dans un cas de conscience qui fera surgir chez chacun d’eux les choses du passé.

J’ai trouvé l’idée de départ ingénieuses et intéressante. J’ai particulièrement apprécié la façon dont les événements s’enchainement prenant un revirement délicieusement cocasse. Ce roman amène d’ailleurs des questions d’actualités passionnantes et qui méritent d’être posées. Chacun pourra y réfléchir et se demander comment il aurait réagit dans telle ou telle situation.

Par contre, je déplore de ne pas avoir pu m’attacher à un quelconque personnage. En effet, leur pensée, leur raisonnement sont trop mélangées, jamais très claire pour que l’on sache de quoi il en retourne. La première révélation, celle de Frederik, m’a vraiment étonnée car je n’ai rien vu venir, elle a été une vraie bonne surprise. Mais à partir de cette révélation, j’ai trouvé que  Maria Ernestam abusait d’une accumulation de faits tirés par les cheveux et je me suis souvent entendus dire « Là, c’est trop ! »… c’est dommage car mon plaisir en a été gâché.

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :
# La plume au féminin – Chez Opaline
# Les anciens sont de sortie – Challenge à contre-courant – Chez Stephie

 

plume2014_2

 

les-anciens-sont-de-sortie1

Publicités

18 réflexions sur “Le peigne de Cléopâtre – Maria Ernestam

  1. Oh dommage que ça soit trop tiré par les cheveux! Le résumé donnait envie et ça avait l’air plutôt original, mais c’est vrai que lorsque l’on ne s’attache pas aux personnages, c’est aussi difficile de totalement apprécier un livre…

    Réponse
    • Moi aussi je suis plutot du genre réaliste. Mais j’aime aussi les choses complétement loufoques et déconnectées. Mais il faut assumer soit fantaisistes ou fantastatiques mais quand le récit est dans la réalité, il faut que ça soit crédible.

      Réponse
  2. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s