Le poids des secrets – Tsubaki (Tome 1) – Aki Shimazaki

tsubaki-1

   

    Titre  : Tsubaki 
    Auteur : Aki Shimazaki
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Bebel
    Date de publication : 2005
    Date de la première publication : 1999
    Nombre de pages :  111

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d’abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d’une vie familiale marquée par les mensonges d’un père qui l’ont poussée à commettre un meurtre.

Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n’échappe à son destin.

Ce que j’en pense :

 images-12Ce roman est un coup de coeur. images-12

Tsubaki est le premier tome d’une pentalogie appelée Le poids des secrets. A la lecture de ce roman, on comprend immédiatement le choix du nom de la série.

Tsubaki met en scène Yukiko qui a survécue à la bombe atomique de Nagasaki mais c’est un sujet qu’elle n’aborde jamais. Pourtant à la vielle de sa mort, comme une libération, elle répond avec fatigue et enthousiasme aux questions de son petit fils à ce sujet. Sa vision est éclairée et étonnante, elle achève sur ces paroles aussi effrayantes que mystérieuses « Il y a des cruautés qu’on oublie jamais. Pour moi, c’est n’est pas la guerre ni la bombe atomique ».

Namiko reçoit par testament deux lettres de sa mère, l’une pour elle et l’autre pour le frère de la défunte. Namiko ignore tout de cet homme jusqu’à son existence. La lecture de sa lettre par Namiko occupe l’essentiel du roman. Elle lui dévoile tout ce qu’elle a du taire pendant toute sa vie, un secret familial qui n’a pas été sans conséquence sur l’équilibre de la famille. Nous, sommes au Japon à la fin de la seconde guerre mondiale mais cet aspect n’est pas très développé dans le livre, ni même le quotidien des japonais à cette époque, l’essentiel étant laissé au poids du secret.

Un texte très court qui se lit très vite mais dont l’intensité m’a beaucoup surprise. L’écriture d’Aki Shimazaki est pure, froide, douce et délicate à l’image même que j’ai du peuple japonais. Grace à la plume de l’auteur, j’ai eu l’impression d’un récit très lent et pourtant les révélations sont libérées à un rythme soutenu.

Je me suis très vite attachée à ces personnages et j’avoue que j’ai été bouleversée par cette histoire. On est au Japon, on partage avec Yukiko ses découvertes et on ressent aisément leurs impacts sur son être.

Je n’ai qu’une envie, lire la suite.
J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :
# La plume au féminin – Chez Opaline
# Challenge écrivains Japonais d’hier et d’aujourd’hui – Chez Adalana
# ABC 2014 – Chez Nanet

plume2014_2

logo-challenge-c3a9crivains-japonais

plume2014_2

Publicités

22 réflexions sur “Le poids des secrets – Tsubaki (Tome 1) – Aki Shimazaki

  1. Shimazaki a pour l’instant écrit deux pentalogies : « Le poids des secrets » et « Au coeur du Yamato », sous couvert de drame familial, elle dévoile des aspects historiques du Japon peu connu..
    Bonne lecture.

    Réponse
    • Ce premier opus m’a beaucoup plu et j’ai très envie de découvrir la suite mais également le reste de son œuvre. Merci pour ces informations, as tu lu les deux pentalogies ? Je suis très intriguée sur le point de vue qu’elle va tenir pour la suite.

      Réponse
      • Oui, j’ai lu les deux pentalogies. C’est assez particulier car on a l’histoire raconté par différents acteurs, l’ensemble nous donne en tant que lecteur une vision de globalité vue sous différents prismes. J’ai adoré :-). L’aspect historique est très intéressant aussi dans cette première pentalogie. C’est simple, poétique et très addictif.

  2. J’ai fais trois ans de japonais et ma troisième année a été désastreuse au point de me dégoutter de la littérature japonaise. Maintenant que le trauma est passé ahah, j’aimerais m’y remettre, alors pourquoi pas ce livre après tout ?

    Réponse
  3. Ce livre me fait envie depuis un bout de temps mais par manque de temps (justement) je ne le commence jamais ^^
    En tout cas, ta chronique me conforte dans l’idée qu’il faut que je le lise un jour =)

    Réponse
  4. Pingback: Challenge Écrivains japonais d’hier et d’aujourd’hui : Billet récapitulatif d’octobre 2014 | Adalana's Imaginary World

  5. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

  6. Pingback: Le poids des secrets – Hamugari (Tome 2) – Aki Shimazaki | Nos expériences autour des livres

  7. Pingback: Concours 1OO abonnés… | Nos expériences autour des livres

  8. Pingback: Concours 1OO abonnés… Résultats | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s