Petite soeur, mon amour – Joyce Carol Oates

Petite soeur mon amour

   

    Titre  : Petite soeur, mon amour
    Auteur : Joyce Carol Oates
    Titre original : My Sister, My Love: The Intimate Story of Skyler Rampike
    Traducteur : Claude Seban (Anglais)
    Éditeur : Points
    Date de publication : 2011
    Date de la première publication : 2008 (Version originale) / 2010 (Version française)
    Nombre de pages :  734

 
 
 

Quatrième de couverture :

Bliss, princesse des glaces qui a remporté tous les prix de patinage, a été assassinée. Pourtant, tout le monde l’aimait. Son frère Skyler, psychotique, un peu jaloux de son succès. Sa mère, prête à tout pour faire de Bliss une star : maquillage outrancier, tenues sexy et produits dopants. Ses fans qui l’adulent jusqu’à l’obsession. Oui, tout le monde aime Bliss, mais trop d’amour peut tuer…

Ce que j’en pense :

Bliss, enfant star du patinage artistique, est retrouvée assassinée dans la maison familiale. Petite sœur, mon amour est le récit de son frère ainé Skyler qui prétend nous livrer le seul point de vue véritable sur l’affaire Bliss Rampicke qui a eu lieu 10 ans plus tôt, la seule version qui dira toute vérité.

Joyce Carol Oates s’inspire d’un fait divers qui a fait couler beaucoup d’encre aux Etats Unis et elle nous livre un regard critique sur son pays.

Un pays qui voue un culte à la performance, à l’exploit, à la reconnaissance. Skyler Rampicke raconte le processus qui le mène, apprenti gymnaste à se blesser, blessure qui le laisse boiteux, pour obtenir le respect et l’amour de ses parents. Il raconte également sa sœur, Bliss qui dès l’âge de 4 ans est mise sur des patins. Bliss aime patiner. Bliss aime voir sa mère heureuse. Sa mère veut qu’elle devienne championne de patinage, elle sera championne de patinage en perdant son identité, son image et même son prénom.  Il raconte également ses parents qui ne semblent exister qu’à travers l’intégration de tel ou tel club « select » de la ville ou l’invitation à telle ou telle réception.

Un pays où les enfants sont médicamentés à outrance. D’une part Bliss dopée par toute une série de médecins pour tenir physiquement. D’autre part Skyler et ses amis anéantis par des anti dépresseurs et assimilés, ils énumèrent fièrement les acronymes de leurs dérèglements psychiques.

Un pays où la justice est à deux vitesses, Les Rampicke sont une famille aisée, reconnue depuis la succès de leur fille. Apres l’enlèvement et le meurtre de leur fille, aucun membre de la famille ne sera interrogé, la police préféra croire les aveux d’un pédophile notoire pourtant plein d’incohérences.

Un pays où tout se règle avec des procès et de l’argent.

Skyler est un jeune homme de 19 ans, un jeune homme malmené par la vie qui ne trouve pas sa place. Il n’aime personne et personne ne l’aime, il est noyé dans la culpabilité de la mort de sa sœur qu’il n’a pas su/pu protéger. C’est un personnage complexe, rempli d’émotions contradictoires que l’on écoute avec passion et que l’on suit dans chacun de ses états d’âmes. J’ai beaucoup aimé ce personnage. J’imagine que Joyce Carol Oates a pris beaucoup de plaisir à se mettre dans la peau de ce jeune homme qui cherche à comprendre, à expliquer. A travers sa plume, il joue avec le lecteur, il s’adresse directement à lui. Son texte regorge d’aparté secret et de notes explicatives.

Un texte très fort en émotion et  très riche pour une horrible histoire ordinaire. Je découvre cet auteur avec ce livre. J’ai beaucoup aimé sa description des sentiments et sa scénarisation, j’ai vu que sa bibliographie est très riche ce qui va me permettre de continuer de la découvrir.

 

Joyce Carol Oates a décidé dans ce texte d’un coupable mais dans la réalité le meurtre de la petite JonBenet est toujours inexpliqué.

 

Livre lu dans le cadre du challenge :
# 1 pavé par mois – Chez Bianca
# La plume au féminin – Chez Opaline
# Les anciens sont de sortie – Challenge à contre-courant – Chez Stephie

challenge-un-pave-par-mois

plume2014_2

les-anciens-sont-de-sortie1

Publicités

16 réflexions sur “Petite soeur, mon amour – Joyce Carol Oates

  1. J’ai lu 2 romans de Joyce Carol Oates « Blonde » et « Les chutes » que j’ai adorés tous les deux. Je te les conseille fortement si tu aimes le style de Oates. Ce titre que tu as lu me tente beaucoup aussi !

    Réponse
    • Oui il faut que tu te lances que Joyce Carol Oates est vraiment très douée pour décortiquer les sentiments. Je ne sais pas une grande spécialiste puisque c’est le seul que j’ai lu mais il me semble qu’elle vaut la peine d’être lu. Qu’as tu dans dans bibliothèque de cette auteur ?

      Réponse
  2. Pingback: Liste des participants Challenge 1 pavé par mois | des livres, des livres !

  3. Je ne le connaît pas celui ci mais ça ne saurait tarder, j’en ai plusieurs d’elle dans ma pal. C’est une auteure que j’aime beaucoup, qui décrit toujours tes bien tous les sentiments humains, les personnages sont profonds, elle a toujours un regard critique sur la société (américaine) qui est très intéressant

    Réponse
    • Tout ce que tu décris est présent dans ce livre, un narrateur complexe que l’on a à nombreuses reprises du mal à cerner et un regard terrifiant sur l’Amérique contemporaine. Ça fait énormément de bien. Il devrait te plaire.

      Réponse
  4. Pingback: Challenge 1 pavé par mois : livres lus en août | des livres, des livres !

  5. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s