Ailleurs – Julia Leigh

9782757813881_1_75

   

    Titre  : Ailleurs
    Auteur : Julia Leigh
    Titre original : Disquiet
    Traducteur : Jean Guiloineau (Anglais)
    Éditeur : Points
    Date de publication : 2009
    Nombre de pages  104

 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Le bras en écharpe, entourée de ses enfants et une valise à ses pieds, Olivia attend devant la grille du château familial. Sur le perron, sa mère l’accueille en silence. Marcus, son frère, les rejoint avec sa femme. Pourquoi revenir après tant d’années d’absence ? Et comment trouver refuge dans cet univers fragile où chacun tait sa douleur, retient ses mots, n’ose partager ses secrets ?

Ce que j’en pense :

Olivia entre dans la maison familiale presque pas effraction accompagnée de ses deux enfants Andrew et Lucy après 12 ans sans avoir donné aucune nouvelle. Elle arrive d’Australie fuyant vraisemblablement un mari violent. Elle est accueillie froidement par sa mère et les domestiques. Simultanément ou presque, son frère Marcus rejoint la famille avec sa femme Sophie tenant un paquet de linge qu’elle ne quitte pas, à l’intérieur Alice leur fille tant attendue qui est mort-née.

L’intrigue est difficile et Julia Leigh construit dans ce huis clos une atmosphère pesante et douloureuse, presque qu’angoissante. Le château dans lequel vit la famille est luxueux mais froid, vide, les règles qui y règnent sont strictes, le silence est de rigueur. Hormis l’apparition dans le récit d’un téléphone portable et d’un vendeur de kebab nous ne saurions le situer dans le temps.

Les personnages sont déshumanisés, nous ne connaissons aucune de leurs pensées, de leurs états d’âmes. L’auteur n’utilise que très rarement leur prénom, elle les nomme le plus souvent par la femme, le petit garçon ou la petite fille. Julia Leigh ne relate que des faits, des rapports familiaux distants parfois suspects, illogiques frôlant parfois le fantastique dans une froideur extrême. Elle utilise des phrases courtes avec très peu de dialogues, nous relevant malgré tout au gré des pages quelques indices permettant de comprendre cette étrange atmosphère. Le lecteur se sent loin, spectateur sans aucun pouvoir devant cette déchéance psychologique.

Un roman poignant sur l’acceptation, le deuil et la reconstruction qui mènera tous ces personnages sur un « Tiens bon ! » autoritaire et final.

Julia Leigh a un talent incontestable. Ailleurs est un fulgurant roman sur la douleur intime auquel il est difficile de ne pas penser un fois livre fermé.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge : # La plume au féminin – Chez Opaline

 

plume2014_2

Publicités

Une réflexion sur “Ailleurs – Julia Leigh

  1. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s