Métaphysique des tubes – Amélie Nothomb


9782226116680-X  

    Titre  Métaphysique des tubes
    Auteur : Amélie Nothomb
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Albin Michel
    Date de publication : 2000
    Nombre de pages  171

 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Ensuite, il ne s’est plus rien passé.

Ce que j’en pense :

Après Stupeur et tremblements qui retrace la première expérience professionnelle nippone d’Amelie Nothomb, dans Métaphysique des tubes, nous retrouvons l’auteur au Japon mais cette fois ci elle est beaucoup plus jeune car nous la suivons dans ses trois premières années.

Avons nous des souvenirs précis de notre petite enfance ? Il semblerait que non pour le commun des mortels mais Amélie Nothomb ne ressemble à personne comme vous le verrez grave à cette lecture. Elle passe du statut de tube à celui de Dieu avec une aisance inouïe.

Elle nous livre une autobiographie gaie et enjouée. C’est avec délectation que j’ai suivi le regard de cette enfant sur le monde des adultes qui l’entoure. Cette petite Amélie Nothomb est tout à fait en adéquation avec le personnage « Amélie Nothomb – écrivain » que nous connaissons aujourd’hui, elle ne manque pas d’imagination et son regard, sa perception n’est jamais celui que l’on attend. On avait découvert dans ces romans précédents la fascination et la vénération de l’auteur pour  » la petite fille », c’est tout cet univers que l’on retrouve ici.

En tant que parent, ce roman me fait réfléchir. Peut on vivre avec son enfant, tout connaître de lui et pourtant être aussi éloigné de ce qu’il pense et ressent.

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :

# Le challenge Amélie Nothomb – Chez Chinouk
# La plume au féminin – Chez Opaline

nothombplume2014_2

Publicités

12 réflexions sur “Métaphysique des tubes – Amélie Nothomb

  1. C’etait ma prof de philo qui nous avait fait decouvrir ca en terminale (donc il y a…pfiou quelques annes deja) et je l’avais emprunte car j’avais adore le debut. Puis j’ai trouve que c’etait devenu moins amusant et que ca avait perdu un peu du pep’s du debut. Cela dit j’en garde quand meme un bon souvenir.

    Réponse
      • Oh non, je ne pense pas, apres on y voit ce qu’on veut, la c’etait pour le lier a des cours qu’elle nous avait lu le debut, dans le sens la perception du « je » ect…

      • Mon prof de philo en terminale était plus prof de danse africaine que de philo donc je dois avouer ne pas trop savoir ce que s’est. Chacun a ses lacunes et doit vivre avec… Je me porte très bien avec celle-ci 🙂

      • oh non ce n’est pas ce que je voulais dire, je ne voulais pas que tu crois que je sous entendais ca!
        Mais tu as raison, on a tous des lacunes, moi par exemple, je lis Camus mais je ne comprends pas la moitie des histoires 😉

  2. Pingback: Amelie nothomb - Le ChallengeLes passions de Chinouk

  3. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s