Les vacances d’un serial killer – Nadine Monfils


les-vacances-d-un-serial-killer  

    Titre  Les vacances d’un serial killer
    Auteur : Nadine Monfils
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Belfond
    Date de publication : 2011
    Nombre de pages  235

 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane.

Mais le voyage commence mal ! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s’enfuit. Furieux, Alfonse s’arrête dans un snack pour s’enfiler une bière pendant que les deux ados, avec leur manie de tout filmer, s’amusent à planquer leur caméra dans les toilettes, histoire de recueillir quelques images truculentes. La famille Destrooper reprend finalement la route. À l’arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leur vidéo. Quand, soudain, ils découvrent à l’écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute ! Et, pour couronner le tout, la magnifique pension dans laquelle les Destrooper ont prévu de séjourner est un rade pourri. Les vacances en enfer ne font que commencer… Une comédie décapante, teintée d’humour noir et d’un zeste de poésie, un hymne à la Belgique.

Ce que j’en pense :

Les vacances d’un serial killer est un roman policier pas tout à fait comme les autres.

Les Destrooper, une famille belge, part en vacances en mer du Nord dans une petite et calamiteuse pension de famille conseillée par un ami du père (enfin depuis peu). La famille Destrooper est des plus stéréotypées. Alfonse, le père, est le roi de la boulette sauce lapin et un fan inconditionnel du tunning. Josette, la mère, adore se plonger dans les magazines poeple et rêve de plages du Sud et de farniente. Steven et Lourdes, les enfants, sont des adolescents peu travailleurs et rêvent de cinéma. Et enfin Mémé Cornemuse, voyage en caravane et est une grand mère des plus olé-olé que je vous laisse découvrir.

Les vacances ne vont pas se passer tout à fait comme prévues et rapidement virer à la catastrophe pour la famille Destrooper.

Nadine Monfils nous propose un livre bourré d’humour et de clichés, on a l’impression de suivre la famille Bidochon en vacances. C’est très drôle ! Je ne suis pas belge mais j’ai grandi non loin du plat pays et j’ai donc adoré retrouver des images de ma jeunesse, ne serait ce que les vacances en mer du Nord (Berck sur mer pour moi) et le vocabulaire propre à la région. Mais voilà, ce livre est comme une bière belge que l’on déguste, au début c’est plaisant et rafraîchissant mais à la fin ça devient soulant. D’autant plus que le récit ne porte pas de réel suspense mais s’il est vrai que l’on se demande pendant toute la lecture qui est le serial killer qui donne son nom à l’ouvrage car attention dans ce roman un serial killer peut en cacher un autre.

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges : 
# Un genre par mois – Chez Iluze
# La plume au féminin – Chez Opaline

un-genre-par-mois-mai

plume2014_2

Publicités

10 réflexions sur “Les vacances d’un serial killer – Nadine Monfils

  1. Le début de ta chronique ma plaisait bien d’autant que la couverture me donnait envie… mais la fin me fait un peu peur… peur d’être saoulée!!!

    Réponse
  2. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

  3. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s