Jayne Mansfield 1967 – Simon Liberati

jayne_mansfield_1967_s

   

    Titre  Jayne Mansfield 1967
    Auteur : Simon Liberati
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Grasset
    Date de publication : 2011
    Nombre de pages  196

 
 

Quatrième de couverture :

« Aux basses heures de la nuit, le 29 juin 1967 sur un tronçon de la route US 90 qui relie la ville de Biloxi à la Nouvelle Orléans, une Buick Electra 225 bleu métallisé, modèle 66, se trouva engagée dans une collision mortelle. »

Dans cette Buick broyée se trouvait une femme, une « Hollywood movie star »de trente-quatre ans, danseuse nue à Las Vegas, célébrissime sex-symboldes années 50.
Simon Liberait ressuscite Jayne Mansfield, l’actrice méconnue la plus photographiée au monde, fouille amoureusement dans les recoins les plus ténébreux de sa vie, retrace ses dernières heures en plein été hippie, qui disent aussi le crépuscule de l’âge d’or hollywoodien. Au programme : perruques-pouf, LSD 26, satanisme, chihuahuas, amants cogneurs, vie desaxée, mort à la James Dean, cinq enfants orphelins et saut de l’ange dans l’underground.

Une oraison funèbre et morbid chic dans la droite ligne de Truman Capote et Kenneth Anger.

Ce que j’en pense :

Je dois avouer qu’avant la lecture de ce livre je n’avais jamais entendu parler de Jayne Mansfield. Et pourtant, elle fut une star aux Etats Unis. Son destin est exceptionnel, celle que l’on appelle Jayne Mansfield est une femme très intelligente et cultivée puisqu’elle parle 5 langues et a un QI de 163, elle a aussi une plastique très agréable. Elle deviendra un star du cinéma, avec au compteur une vingtaine de films qui malheureusement la présente presque tous en blonde écervelée. Elle aime les paillettes et accepte tous les contrats qu’on lui propose en tant que chanteuse, pin-up, ce qui fait d’elle la femme la plus photographiée du monde dans les années 1960.

08_113214188

C’est les derniers moments de cette femme hors du commun que nous livre Simon Liberati dans Jayne Mansfield 1967.  J’ai été déçue par ce roman. En effet, sous la plume de Simon Liberati, je n’ai pas du tout senti renaitre Jayne Mansfield comme le promettait le quatrième de couverture. Ce texte est une accumulation de faits, sans aucune humanisation, sans aucun sentiment. Cette succession d’évènements sans nous en apprendre plus sur l’artiste, nous décrit parfaitement le monde dans lequel elle vivra ces derniers mois, un monde dans lequel elle est has been, rejetée par la jet set et réduite à quelques représentations dans des bouis-bouis mal famés.

jayne-mansfield-jayne-mansfield-30524419-794-971

Sans contexte, la plume de l’auteur est agréable à lire et ce roman est très documenté mais j’ai trouvé cette abondance de noms et  de cérémonies / représentations que je ne situais pas du tout un peu fastidieuse. Assurément, il me manquait le point de vue de Jayne Mansfield, dans ce roman de presque 200 pages jamais n’est évoqué ce que ressent Jayne Mansfield en tant qu’artiste, en tant que femme.

J’ai également trouvé que les faits énoncés sa descente vers l’anonymat, son rapprochement du satanisme, ses cinq enfants omniprésents sont là mais il m’a manqué une liaison entre eux pour me permettre d’appréhender cette femme au bord du gouffre. C’est bien dommage car dans ce roman on ne ressent aucune empathie pour ce personnage et pourtant je suis certaine que j’aurai, dans d’autres circonstances, pu m’attacher à cette femme qui rêve de lumière et qui est prête à tous les excès pour profiter de la vie.

Jayne-Mansfield-Tribute-jayne-mansfield-28658723-417-463

J’ai lu ce livre dans le cadre des challenges :

# A vos nombres – Chez Piplo
# ABC 2014 – Chez Nanet

A vos nombres

banni_reABC2014_al_atoire

Publicités

5 réflexions sur “Jayne Mansfield 1967 – Simon Liberati

  1. Je ne connais rien de cette femme non plus sinon quelques images bien sûr… c’est toujours dommage quand un livre ne nous fait pas ressentir grand chose par rapport à son personnage principal…

    Réponse
  2. Pingback: Bilan sur les challenges 2014. | Nos expériences autour des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s