La fugue (La balade de Yaya – Tome 1) – Jean Marie Omont et Golo Zhao

   Couv_121064 Titre  La fugue
    Scénario : Jean Marie Omont
    Dessin : Golo Zhao
    Traducteur : –
    Éditeur Feï
    Date de publication 2011
    Nombre de pages :  96

 
 
 
 
 
 
Quatrième de couverture :

En 1937, la guerre arrive à Shanghai et va rapprocher Yaya, une fille de riche commerçant, et Tuduo, un gamin des rues qui fait l’acrobate pour gagner sa vie. Début d’une aventure très sympathique et prometteuse.

Ce que j’en pense :

La balade de Yaya est une BD jeunesse en 9 volumes issue d’une collaboration sino-française des plus charmantes.

Nous sommes à Shanghai en 1937 et suivons les aventures de deux enfants que tout oppose. Yaya est une petite fille riche, passionnée de piano. Tuduo est un petit garçon des rues sous la coupelle de Zhu qui le maltraite, il fait la mendicité grâce à ses dons d’acrobate.

Ces jeunes enfants n’étaient pas amenés à se rencontrer mais voilà la Chine est envahie par l’armée japonaise. La famille de Yaya a les moyens de fuir vers Hong Kong en bateau mais Yaya accompagné de son oiseau Pipo fugue le matin du départ pour passer son audition de piano. De son coté, Tuduo s’enfuit pour échapper à l’affreux Zhu qui souhaite prendre le petit frère de Tuduo sous son aile. Notre héros laisse son petit frère dans un orphelinat dirigé par des bonnes sœurs et prend la fuite à Zhu à ses trousses.

Yaya, un peu inconsciente, échappe aux bombardements grâce à Pipo qui appelle Tuduo à l’aide. Le duo d’enfants est ainsi formé. Que va t il advenir à ces deux enfants sous les bombes japonaises et pourchasser par une bande de malfrats ? Je vous laisse lire cette BD pour le découvrir.

Cette BD aborde un sujet qui peut paraître particulier pour un livre destiné aux enfants, à savoir la guerre mais rassurez vous, elle n’est pas montrée, aucun cadavre, aucune hémoglobine ne jonche les rues qu’arpentent nos deux héros. Et c’est également l’occasion d’en savoir un peu plus sur cet épisode de la seconde guerre mondiale. On voit la guerre à travers les yeux d’enfants donc il y a forcement de la nativité et du décalage mais c’est aussi ce qui donne sa fraicheur et son charme à cette BD.

9782359660258_pg

Les dessins sont superbes, minutieux, à la manière manga, on imagine aisément cette histoire adaptée en dessin animé. Un soin particulier est donné aux couleurs. On passe des gris bleus des rues froides et hostiles au orangé rose chaleureux et joyeux de la maison de Yaya.

la-balade-de-yaya-la-fugue-tome-1-edition-fei

Le format 13 x 18 cm, à l’italienne est également très pratique pour des lectures nomades.

J’ai hâte de me lancer dans les tomes suivants de la balade de Yaya pour suivre les aventures de ces adorables enfants.

Publicités

Une réflexion sur “La fugue (La balade de Yaya – Tome 1) – Jean Marie Omont et Golo Zhao

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s