Le briseur d’âmes – Sebastian Fitzek

le_briseur_d_ames

   

    Titre  Le briseur d’âmes
    Auteur : Sebastian Fitzek 
    Titre original : Der Seelenbrecher
    Traducteur : Penny Lewis (Allemand)
    Éditeur : L’Archipel
    Date de publication : 2012
    Nombre de pages  266

 
 
 
 
 
 
 

Quatrième de couverture :

Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes, mais prostrées dans un état végétatif, psychologiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que lui a donné la presse : le briseur d’âmes.
Caspar, un amnésique d’une quarantaine d’années interné dans une clinique psychiatrique de luxe, n’aurait jamais imaginé croiser le chemin de ce psychopathe. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde… avec le briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !

 

Ce que j’en pense :

Le briseur d’âmes s’ouvre sur un professeur qui recrute, parmi ses étudiants, des volontaires qui accepteraient contre 200 € et la signature d’une décharge de lire d’une traite un dossier médical. Ce dossier médical relate l’histoire de Caspar lors de séjour dans une clinique allemande. Ce seul début est intriguant et inquiétant, les étudiants partagent mon avis puisque seuls Lydia et Patrick acceptant ces conditions.

C’est donc une double lecture que nous propose Sebastian Fitzek. Le récit du contenu du dossier médical de Caspar que nous découvrons amnésique et qui affrontera le briseur d’âmes et les réactions et interrogations des étudiants et leur professeur.

Le briseur d’âmes est un livre pleinement réussi. En effet, le lecteur est immédiatement placé dans l’atmosphère fermée, angoissante… oppressante que constitue ce huis clos de cette clinique. Et pourtant, la trame est un peu simple puisque qu’à la moitié du roman, j’avais compris qui et pourquoi. Mais cela n’a en rien gêné ma lecture car ici l’essentiel est le comment. Comment le briseur d’âmes agit il pour laisser ses victimes dans un tel état d’anéantissement sans laisser la moindre trace de sévices physiques ? Cette question est restée un mystère jusqu’au dénouement. Sur le sujet, je ferai comme Sebastian Fitzek dans ses remerciements, je n’en dirai pas plus pour ne pas mettre sur la piste les futurs lecteurs et de ce fait gâcher leur plaisir.

Ce livre est un très bon thriller de par l’ambiance qui y règne et par l’énigme qu’il exploite. Cependant, je regrette des débuts un peu confus. Il y a beaucoup de personnages et je me suis souvent demander « Qui a dit ça ? », « Qui a fait ça ? ». Comme tous les thrillers, ce livre doit être lu en une seule fois pour ne pas en perdre une miette. Mais rassurez vous, tout est expliqué par la suite mais il faut être patient. Je déplore également, la même chose qui me gêne dans la plupart des films d’action, les personnages sont blessés voire estropiés mais les évènements s’enchainent normalement. On voit Caspar, avec une épaule démise et les plantes de pieds envahies de morceaux de verres, porter une femme inerte sans aucune difficulté. Ca m’agace.

Malgré ces petits moins tout à fait personnels, je vous conseille de lire le briseur d’âmes, c’est un thriller très bien ficelle à l’ambiance tout à fait terrifiante.

Merci à La tête dans les livres de m’avoir conseiller et prêter ce roman. Je la remercie également pour sa patience car j’ai un peu trainé avant de la débuter.

 

Publicités

6 réflexions sur “Le briseur d’âmes – Sebastian Fitzek

    • Je l’ai découvert grâce à La tête dans les livres… j’ai bien fait de suivre ses conseils. Je ne connaissais pas non plus l’auteur mais visiblement il a écrit d’autres bons thrillers. A découvrir !

      Réponse
  1. Ton article me donne vraiment envie d’en savoir plus, mais je sais aussi que si je le lis, je risque d’avoir des cauchemars car je suis un peu trop sensible 😦 dommage !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s