Tu verras – Nicolas Fargues

    fargues_tu_verrasTitre  : Tu verras
    Auteur : Nicolas Fargues
    Titre original : –
    Traducteur : –
    Éditeur : Folio
    Date de publication : 2012
    Nombre de pages :  188
 
 
 
 
 
 
 
Quatrième de couverture :

Mon père me criait de remonter mon jean au-dessus de mes fesses, de cesser d’écouter des chansons vulgaires sur mon iPod, de rapprocher mes coudes à table et de ne pas faire la tête chaque fois qu’il voulait m’emmener au musée. Il ajoutait toujours : « Plus tard, tu comprendras que c’est pour ton bien que je te disais ça, tu verras.

Ce que j’en pense :

Dans Tu verras, sous la plume de Nicolas Fargues, ceux sont les mots de Colin que nous lisons. Il nous parle de son fils Clément à l’imparfait. Nous comprenons quelques pages plus tard, l’emploi de ce temps de la conjugaison… Clément  est mort accidentellement écrasé par le métro à l’âge de 12 ans.

Colin élève seul son fils depuis son divorce. C’est ce qu’on appelle un bobo parisien qui vit son quartier ouaté. La mort de son fils unique est évidemment une épreuve terrible. Il vit son deuil dans la culpabilité d’avoir étouffé son fils adolescent par ses paroles et ses comportements de père normal et classique. Quel parent ne se s’est jamais entendu dire à son enfant « Tiens toi correctement », « Mange proprement », « Tu ferais mieux de quitter un peu l’ordi », « … tu verras quand tu seras grand » ? Evidement, c’est mots sonnent différemment quand on sait que l’enfant en question ne sera jamais grand.

Ce livre pose également la question de la construction lorsque l’on pense avoir perdu toute raison de vivre.

Nicolas Fargues fait de Colin un homme pas toujours sympathique, il est parfois méprisant avec tous ceux qui sont différents de lui mais on ne peut que s’attacher à ce père endeuillé auquel en tant que parent on ne peut que s’identifier. Malgré le sujet très lourd abordé dans ce roman, les mots de Nicolas Fargues ne sont jamais oppressants et on se surprend même à avoir le sourire aux lèvres.  Cependant, ce roman est parfois décousu tout comme peut l’être l’état d’esprit de Colin après cette épreuve.

C’est au lecteur de choisir sa fin… Nicolas Fargues ne nous guide pas du tout sur le devenir de Colin et moi ca me gêne un peu.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge 170 idées – Chez Herlan

 challenge-170-300x199
Publicités

3 réflexions sur “Tu verras – Nicolas Fargues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s