Une fois deux – Iris Hanika

    896796675_L-1Titre  : Une fois deux
    Auteur : Iris Hanika
    Titre original : Treffen sich zwei
    Traducteur : Claire Buchbinder (Allemand)
    Éditeur : Livre de poche
    Date de publication : 2011
    Nombre de pages :  285
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Quatrième de couverture :
 
Senta et Thomas, deux êtres que tout oppose, tombent l’un sur l’autre dans un café du quartier de Kreuzberg à Berlin. Coup de foudre, coup de fil : la rencontre est scellée en 127 secondes.

Mais, très vite, le doute, la peur s’installent. Les monologues intérieurs des protagonistes témoignent de leur résistance émue, surprise, face à cette histoire. De l’analyse scientifique du sanglot au fragment du discours informatique amoureux, un véritable arsenal stylistique est mis en oeuvre pour dynamiter leur relation, la disséquer avec un humour désopilant, le tout dans la canicule estivale de Berlin, croquée avec la précision d’une Berlinoise d’adoption.

Ce que j’en pense :
 

Une fois deux est l’histoire d’un coup de foudre… encore un livre qui conte une histoire d’amour me diriez-vous !!! Mais non, car ce coup de foudre est traité de façon tout à fait original.

Elle, c’est Senta, Lui, c’est Thomas, leurs regards se croisent un soir dans un bar puis la magie du coup de foudre opère… Elle est la femme idéale, Il est l’homme de ses rêves.

Senta  doit son prénom à une passion de ses parents pour Wagner. Elle est jolie, pleine d’humeur et vive d’esprit mais aussi pleurnicharde et accumulatrice de déceptions amoureuses.
Thomas a de magnifiques yeux verts accentué par un charmant strabisme mais il est ingénieur système donc forcément pas très marrant, et son corps présente des proportions disgracieuses.
Tous deux vivent à Berlin de part de d’autre de la coulée verte, vestige réhabilité du mur de la honte qui quelques années auparavant séparait encore les deux Allemagnes.  

C’est donc la naissance de la relation amoureuse entre ces deux êtres imparfaits que nous expose Iris Hanika. En effet, elle dissèque au microscope chacun de leur geste, chacune de leur pensée, chacun de leur doute, chacune de leur dérive. J’ai trouvé passionnant mais également un peu long et rébarbatif.

Le style et la forme du récit sont également originaux. Une fois deux est un roman dans lequel s’incruste des paroles de chansons, de la poésie, un pièce de théâtre dans laquelle la narratrice tient son propre rôle, une analyse de la pleurnicherie,  et même un guide du savoir-faire des quickies ou les bienfaits de l’urinothérapie… tout cela m’a semblé charmant et dépaysant. Cependant, elle y fait figuré également une description du poste d’ingénieur système tout juste tiré d’un catalogue RH, le discours d’un responsable d’entreprise vantant les mérites de son nouveau produit ou encore la description historique de telle ou telle place allemande et je dois dire que j’ai été un peu moins convaincue par ces simili diversions

En conclusion, un roman qui vaut la peine d’être découvert pour l’originalité du point de vue mais aussi pour ces trouvailles stylistiques mais qui pêche un peu par ses qualités.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge 170 idées

 challenge-170-300x199
 
 
 
Publicités

5 réflexions sur “Une fois deux – Iris Hanika

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s